BFMTV

Montpellier: un proxénète soupçonné du meurtre d'une jeune prostituée 

Un proxénète est soupçonné du meurtre d'une jeune femme de 19 ans survenu dans la nuit du 10 au 11 février dernier à Montpellier. Sa compagne est soupçonnée de "complicité d'extorsion".

Un homme et sa compagne ont été présentés ce jeudi à la justice pour le meurtre d'une jeune prostituée de 19 ans à Montpellier, a indiqué le procureur de la République Fabrice Belargent.

Une information judiciaire pour "meurtre commis en vue de faciliter la préparation d'un autre crime et délit d'extorsion de fonds" a été ouverte à l'encontre de l'agresseur présumé, âgé de 28 ans, originaire de Béziers dans l'Hérault. Sa compagne est elle visée pour des faits de "complicité d'extorsion", a indiqué Fabrice Belargent lors d'une conférence de presse. Une deuxième information judiciaire sera ouverte pour des faits de "proxénétisme aggravé", a-t-il précisé. 

Une jeune femme frappée et poignardée

Dans la nuit du 10 au 11 février, la jeune fille, originaire de Seine-et-Marne, avait été frappée et poignardée dans un appartement du centre de Montpellier dans lequel elle se prostituait. Très grièvement touchée, elle était morte des suites de ses blessures.

Profitant de l'ouverture de la porte par un client, deux personnes cagoulées étaient entrées dans l'appartement où se trouvait aussi un "protecteur" de la victime, caché dans la salle de bain, a expliqué le procureur. 

L'un des agresseurs était en possession d'une arme de poing, l'autre d'un couteau doté d'une lame d'environ 20 centimètres. Le client et le "protecteur" ont alors assisté "paralysés" à une scène qu'ils ont décrite comme étant d'une "violence extrême", ce qu'a confirmé l'autopsie. 

Tenus en respect par le porteur du pistolet, ils ont vu le second assaillant étrangler la jeune fille, la frapper au visage en réclamant de l'argent, puis lui asséner plusieurs coups de couteau au thorax lorsqu'elle a indiqué un sac contenant 400 euros. 

Le deuxième homme toujours pas identifié

Alors que la jeune femme gisait dans une mare de sang, les deux agresseurs avaient quitté les lieux. L'auteur des coups a été interpellé à son domicile à Béziers où deux téléphones portables dont celui de la victime ont été retrouvés. Le deuxième homme n'a, à ce jour, pas encore été identifié par les enquêteurs de la police judiciaire.

Placé en garde à vue, l'homme a reconnu les faits et a dit être l'ancien proxénète de la jeune fille, parlant d'un réseau de prostitution organisé entre la Seine-et-Marne, Béziers et Montpellier. 

Il a expliqué que sa compagne l'avait conduit à Montpellier afin de récupérer de l'argent, puis a indiqué aux policiers avoir "pété les plombs" et avoir voulu "terminer Alaïs". 

L'homme, qualifié de "toxicomane" par le procureur, a été condamné à quinze reprises pour des faits de rébellion, menaces de mort et vols par effraction. Sa compagne a déjà été condamnée pour des faits "relativement mineurs".

Jeanne Bulant avec AFP