millas
 

La position des barrières du passage à niveaux de Millas lors du passage du car scolaire, et de la collision avec un train qui a fait au moins cinq morts, est au centre de l'enquête ce vendredi... et des débats entre la SNCF et la société propriétaire du car.

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • goodaps
    goodaps     

    Une adolescente, présente dans le bus, a dit que la conductrice avait du mal à faire démarrer le bus ? A quel moment ? Où ? Avant la barrière, sous celle-ci, ou sur la voie ? C’est bien beau de dire ouverte ou fermée, mais la plupart des témoignages n’y associent pas un élément de temps ou de position… y compris les journalistes, ce qui est moins excusable… Je pense que les enquêteurs sont plus rigoureux… Soyons prudents et patients…

  • goodaps
    goodaps     

    Questions : Que se passe-t-il si le bus est sous la barrière lorsqu’elle doit descendre ? Elle frotte sur le toit ? Le bruit résultant n’aurait-il pas perturbé la conductrice, l’amenant à stopper sur la voie ? Les 3 bus étaient-ils en "convoi" ? Que disent les autres chauffeurs, témoins les plus crédibles, en particulier celui qui suivait ? L’enregistreur du bus donne-t-il le séquentiel précis des minutes qui ont précédé l’accident ? Traces d’impacts sur la barrière ? Combien de temps entre le début des signaux lumineux et la descente de la barrière ? Laissons travailler les enquêteurs !...

  • vanda100
    vanda100     

    Difficile de ne pas s’intéresser aux barrières... Il y a des habitués qui ont témoigné que les barrières à cet endroit descendaient plus ou moins vite avant le passage du train...

    Comme beaucoup, je frémis quand je passe un passage à niveau et n’ai qu’une peur tomber en panne. Il y a quelques temps, dans le centre de la France, j’ai failli passer parce que les barrières étaient ouvertes.. Les signaux étaient éteints... Comme j’ai toujours peur a priori, je me suis arrêtée pour observer la situation.. Bien m’en a pris car un train est passé, barrières levées.

  • sclp
    sclp     

    Ça n'est pas la position au moment de l'impact qu'il faut connaître, mais plutôt au moment où le car s'est engagé ! ensuite la barrière a pu descendre en retard et remonter aussi !

  • CATHO91
    CATHO91     

    Difficile d'avoir un avis sur une telle catastrophe, dans la mesure où des personnes sont frappées aussi durement. Par contre que d'informations tourbillonantes sur le nombre de cars impliqués, tantôt 2 tantôt 3 puis la position du car accidenté , le 2eme ou le 3eme jusqu'au nombre de victimes incluant ou non les enfants décédés. On ne saurait trop conseiller aux commentateurs d'en dire le moins possible pour respecter la douleur des familles qui vivent l'événement dans leur chair.

  • Fred Daniel
    Fred Daniel     

    Bonjour j'ai 2 choses à dire :

    1 - Les 2 conducteurs du train ont subit des tests de dépistage pour alcool et stupéfiant, pourquoi la conductrice du car n'a subit que le test de dépistage pour alcool et pas celui des stupéfiant ???

    2 - A ce qu'il paraît les barrières étaient baissées, je suis désolé mais ce ne sont pas des barrières en béton armé ou en titane, moi si je suis chauffeur du car et me retrouve coincé a cause des barrières avec un train à l'approche, mais j'appuie sur l'accélérateur et j'explose les barrières. La vie est plus important qu'un bus ou une barrières, surtout quand il s'agit de la vie d'enfants.

Votre réponse
Postez un commentaire