BFMTV

Meurtre d'Alexandre: le suspect a agi "par rage"

L'arrivée du principal suspect au Palais de justice de Pau, ce dimanche.

L'arrivée du principal suspect au Palais de justice de Pau, ce dimanche. - -

Le principal suspect dans le cadre de l'enquête sur la mort du jeune Alexandre Junca, en juin 2011, à Pau, a été mis en examen ce dimanche, pour assassinat d'un mineur de moins de quinze ans. Il avait avoué les faits lors de sa garde à vue, samedi.

Le principal suspect dans l'enquête sur l'enlèvement et le meurtre d'Alexandre Junca, 13 ans, en juin 2011 à Pau, a été mis en examen pour assassinat d'un mineur de moins de quinze ans, ce dimanche.

L' homme de 27 ans a avoué les faits samedi, au cours de sa garde à vue, précisant avoir tué l'adolescent à coups de marteau le 4 juin 2011, jour de la disparition d'Alexandre. Il est arrivé au Palais de justice de Pau ce dimanche matin, pour être entendu par le juge d'instruction.

Cette mise en examen du principal suspect, Mickaël Baehrel, intervient au lendemain de celle de trois personnes, deux hommes et une femme soupçonnés d'avoir participé à cet assassinat particulièrement sordide.

"La rage"

Selon le procureur de Pau, Jean-Christophe Muller, qui a tenu une conférence de presse ce dimanche après-midi, Mickaël Baehrel a "reconnu avoir frappé" Alexandre "avec un marteau, "parce qu'il avait la rage, était énervé, alcoolisé".

Le procureur a également précisé que le meurtrier présumé avait indiqué avoir "d'emblée frappé Alexandre à la tête" avec un marteau.

Mais le magistrat a remarqué que "la question centrale du moment de la mort" restait néanmoins à éclaircir, de même que ce qui s'est passé entre la nuit du 4 au 5 juin 2011, moment de cette agression, et le 17 juin, jour où le corps démembré de la victime aurait été immergé dans le Gave, rivière qui traverse Pau.

Zones d'ombre

"Il y a encore des zones d'ombre", a poursuivi Jean-Christophe Muller, qui s'est notamment demandé "pourquoi ce jeune garçon de 13 ans et demi a été frappé à coups de marteau par une personne qu'il n'avait jamais croisée auparavant, dans cette rue du centre ville de Pau, et les raisons de ce passage à l'acte d'une violence majeure".

Il a insisté sur la personnalité d'un des trois autres mis en examen, connu depuis samedi sous le nom de "Joseph" et qu'il a appelé "Claude Ducos".

Il s'agit d'un homme de 74 ans "au profil totalement différent de celui de Mickaël Baerhel", un chasseur, qui entretenait selon le magistrat "des relations de nature homosexuelle" avec Mickaël Baerhel.


A LIRE AUSSI:

>> Meurtre d'Alexandre: le principal suspect a avoué l'avoir tué

>> Meurtre d'Alexandre: le principal suspect entendu par le juge

>> Meurtre d'Alexandre: deux personnes mises en examen pour assassinat

A VOIR :

>> Meurtre d'Alexandre à Pau: le point sur l'enquête