Dans un centre d'appel du Samu. (photo d'illustration)
 

Plusieurs personnels du Samu ont reçu des menaces après le décès de Naomi Musenga, dont l'appel aux services d'urgence médicale avait été négligé, en décembre dernier.

Votre opinion

Postez un commentaire