Aux abords du centre d'accueil porte de la Chapelle à Paris, des migrants se seraient vu confisquer leur couverture.
 

Alors que chaque nuit des migrants dorment à proximité du centre d'accueil de la porte de la Chapelle à Paris, l'ONG Médecins sans frontières dénonce des violences policières. D'après l'association, les policiers leur confisqueraient notamment leurs couvertures provoquant des cas d'hypothermie.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire