BFMTV

Marseille: trois morts et plusieurs blessés dans l'incendie d'un immeuble en partie squatté

Plusieurs personnes sont en urgence absolue, dont un enfant de deux ans et demi, et d'autres ont été intoxiquées par les fumées. Le feu est désormais maîtrisé.

Le bilan humain est lourd. Trois personnes ont péri samedi à Marseille dans l'incendie d'un immeuble appartenant à un bailleur social mais en partie squatté situé dans le 14e arrondissement, a appris BFMTV de source policière.

Le feu a pris dans les parties communes, vers 5h30 du matin. Piégées par les flammes, quatre personnes ont sauté du huitième étage, trois sont mortes, selon la même source.

Quatre personnes sont en état d'urgence absolue, dont un enfant de deux ans et demi, et sont prises en charge par l'Ap-HM, indique la Ville de Marseille en début d'après-midi dans un communiqué.

En outre, huit personnes ont été incommodées par les fumées.

La piste criminelle privilégiée

Le feu est désormais maîtrisé. Jusqu'en milieu de matinée, les pompiers étaient en effet toujours en intervention pour tenter de stopper l'incendie qui se poursuivait aux trois derniers niveaux du bâtiment. L'enquête s'oriente vers la piste criminelle, a annoncé dans la soirée de samedi la procureure de Marseille, Dominique Laurens selon nos confrères de l'AFP.

Le drame a suscité des tensions sur place avec les habitants mais vers 09h30 le calme était revenu, selon les forces de l'ordre.

"La Ville de Marseille a ainsi décidé d'ouvrir, au plus vite, une école afin de mettre à l'abri les personnes vulnérables qui seront ensuite hébergées et suivies en urgence dans un gymnase municipal", indique la mairie.

Darmanin adresse ses "condoléances", Payan regrette un "drame terrible"

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a adressé ses "condolénaces aux familles des victimes décédées dans l'incendie d'un immeuble à Marseille". "Merci aux services de l’Etat, notamment aux Marins-Pompiers, pour leur action depuis le milieu de la nuit", a-t-il ajouté.

"Un drame terrible a frappé Marseille ce matin. Toutes mes pensées vont aux familles touchées par l'incendie dans la Cité des Flamants", a écrit sur le même réseau social le maire de Marseille Benoît Payan.

Un immeuble qui aurait dû être détruit

La résidence "Les Flamants", construite en 1972, est propriété de 13 Habitat, qui se présente comme le premier office HLM de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur avec 33.500 logements gérés.

"Les Flamants" ont fait l'objet d'un projet de rénovation urbaine mais l'immeuble qui a été incendié, composé de quatre entrées, n'a toujours pas pu être réhabilité", a indiqué à l'AFP un porte-parole de 13 Habitat.

"Il aurait dû être détruit il y a quelques mois mais le projet prend du retard face aux problèmes à reloger les familles locataires", a-t-il ajouté. Au moment de l'incendie, il restait au total 14 locataires dans l'immeuble.

Olivier Tessier avec Hugo Septier avec AFP