BFMTV

Manifestations du 1er mai: la sécurité renforcée à travers la France

Des CRS ont été déployés dans les deux quartiers concernés mais la nuit a été calme. (Photo d'illustration)

Des CRS ont été déployés dans les deux quartiers concernés mais la nuit a été calme. (Photo d'illustration) - Matthieu Alexandre - AFP

Pour anticiper d'éventuels débordements lors des manifestations, un important dispositif policier va être mis en place ce mardi 1er mai à travers la France.

Plusieurs manifestations vont se tenir ce mardi à travers la France, à l'occasion de la Fête du Travail. Pour encadrer ces rassemblements et faire face à d'éventuelles échauffourées, un important dispositif policier va être agencé. Dans tout l'Hexagone, 31 compagnies de CRS vont être déployées, en plus de six escadrons de gendarmerie mobile.

1500 hommes déployés à Paris

La sécurité sera notamment renforcée à Paris, où les débordements sont les plus redoutés. Sur les 31 compagnies de CRS mobilisées, 22 d'entre elles le seront dans la capitale, ainsi que cinq des six escadrons de gendarmerie mobile. De plus, des unités pour la circulation, des brigades d’information de voie publique, des sections mobiles de soutien (spécialisées notamment dans le lanceur d’eau), et un groupe d’intervention et de protection (chargé des interpellations) seront réquisitionnés, ce qui représente en tout 1500 hommes déployés sur le terrain.

Certains sites particuliers comme l'Elysée, Tolbiac, la Sorbonne et les établissements bancaires bénéficieront d'une protection spécifique. Les autorités s’attendent à voir débarquer des zadistes venus de province, mais aussi des blacks blocs venus de l’étranger, notamment d'Allemagne et d'Angleterre.

Des contrôles à Paris "en amont de la manifestation"

Dans un communiqué publié ce lundi, la préfecture de police de Paris a fait part de son inquiétude concernant le déroulement des manifestations:

"Si ce défilé traditionnel des organisations syndicales ne suscite pas de difficultés particulières, en revanche des groupes extrémistes veulent faire de cette journée du 1er mai un grand rendez-vous 'révolutionnaire'", stipule le communiqué. "Des militants de groupes contestataires issus de mouvances extrémistes entendent, à l’occasion de la manifestation traditionnelle du 1er mai, s’en prendre violemment aux forces de l’ordre ainsi qu’aux symboles du capitalisme".

En conséquent, la préfecture a décidé de mettre en oeuvre, en plus de l'important dispositif de fonctionnaires de police, "d'importants contrôles en amont de la manifestation et aux abords de celle-ci de même que dans l’ensemble des transports représentant des points d’accès à l’itinéraire emprunté".

Céline Penicaud avec Cécile Ollivier