En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Maëlys
 

Maëlys, neuf ans, a disparu lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère, le 27 août dernier. Si un suspect a été vite écroué, le sort de la petite fille reste obscur. Les enquêteurs disposent d'une photo de caméra de vidéo-protection montrant un individu non identifié au volant de la voiture du suspect, le soir de la disparition, accompagné d'une silhouette blanche de petite taille sur le siège passager, silhouette non identifiée pour l'heure. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • COPIN
    COPIN     

    Si Maëlys s'est décoiffée volontairement, elle avait des épingles pour laisser des traces et se défendre. Nordhal, au lieu d'être griffé par des ronces a peut-être été griffé avec des épingles à cheveux.

  • COPIN
    COPIN     

    Ralentissons la vidéo, la voiture, au premier plan a son siège arrière gauche recouvert de plastique, c'est ce siège qui passe pour Maelys à un arrêt image (clic droit souris sur la bande déroulement de la vidéo). Cela peut servir occasionnellement de surface réfléchissante. On ne voit pas de passager assis sur un siège. Même vivante, Maëlys aurait du se cacher en raison même des caméras. Un conseil, ne pas regarder le soir, en état de fatigue, en arrêt sur image. J’ai vu à l’arrière du véhicule une forme sombre avec une main, une tête levée avec des cheveux, une fois trois têtes, une autre fois plusieurs formes blanches, tout cela, sans logiciel spécialisé. Il vaut mieux être dispos. Sinon, le véhicule avec la vidéo, en vitesse lente, était très « propre » à l’extérieur.
    Une autre séquence mériterait d’être étudiée, elle est « trop raccourcie sur le montage vidéo ; La mère de Maëlys a son explication avec Nordhal, elle maintient Maëlys contre elle avec son bras gauche. Nordhal se tient à un petit mètre devant elle. Nordhal a un curieux recul de trois quatre pas en arrière alors que la maman relâche son étreinte. Sur un des arrêts image, on voit nettement les deux. Le film n’aurait pas du être coupé à ce moment-là. La caméra a du saisir les mouvements de Maëlys qui se trouvait donc « collée » à sa mère au moment de la coupure pour le montage vidéo et Nordhal était donc à ce moment-là bien écarté à l’arrière vers sa voiture. La petite file ne peut à ce moment-là qu’être dissimulée à la caméra par sa mère.

  • Flochette
    Flochette     

    Le suspect a juré à sa mère << les yeux dans les yeux >> qu il était innocent , la mère a clamé son innocence , mon fils ne peut pas mentir je le vois dans ses yeux et bien j espère qu' il dit vrai parce que malheureusement nos enfants peuvent nous mentir ,soit pour nous protéger , soit par honte ,soit par nécessité enfin c est très grave je ne souhaite jamais être confrontée à cela c est terrible pour les parents du suspect car dans cette affaire c est un monstre si c est lui

  • Flochette
    Flochette     

    Le suspect a juré à sa mère << les yeux dans les yeux >> qu il était innocent ,la mère a clame son innocence ,mon fils ne peut pas mentir je le vois dans ses yeux et bien j espère qu' il dit vrai parce que malheureusement nos enfants peuvent nous mentir et là c est

  • eric1970
    eric1970     

    Ce fait divers me fait penser à des crimes non résolus, tels que l'affaire de Montigny-Les-Metz,

    Colombeau
    Colombeau      (réponse à eric1970)

    On connaît le meurtrier des deux gamins et ce n'est pas Dills, le problème c'est que le meurtrier est déjà condamné à perpétuité pour de nombreux crimes mais qu'il n'y a pas de preuves formelle, les vêtements ayant été détruit par notre justice.

  • Quand j'm'observe j'm'inquiète, quand j'me compare, j'me rassure
    Quand j'm'observe j'm'inquiète, quand j'me compare, j'me rassure     

    Benpardi,
    Félicitations, vous me plaisez, surtout ne changez rien, trop la classe.
    Tout d’abord, qui vous parle de vengeance ?
    J'ai beaucoup de respect pour les bien-pensants et les grands donneurs de leçons comme vous, qui semblez en être un sacré beau spécimen.
    Désolé, je crois un peu plus en l’ordre naturel des choses, pardonnez-moi, un peu moins en des benpardis.
    Et puis ... qui êtes-vous pour oser parler de vengeance de la famille ? Mais qu’êtes-vous donc, pour m’accuser de vouloir me venger ?
    Pourquoi me tutoyer ainsi ?
    Vos propos n'ont aucun sens ou très très peu.

    benpardi!
    benpardi!      (réponse à Quand j'm'observe j'm'inquiète, quand j'me compare, j'me rassure)

    Cher Talleyrand,
    Permettez moi de vous remercier infiniment d'avoir remarqué ma classe naturelle, et d'avoir deviné que je suis un sacré beau spécimen. Tout à ma honte de vous avoir rudoyé et même tutoyé, je ne relèverais rien d'autre dans le reste de votre sublime texte. Je vous souhaite une excellente fin de semaine ..!

  • sylvie la
    sylvie la     

    est ce que la source proche de l’enquête a vendu l'info? de plus cette info ne nous informe pas plus sur ce qu'est devenue Maëlys. J'ai une énorme pensée pour les parents qui se retrouvent une nouvelle fois en une des médias. Cette info n'apporte rien de concret et n'apporte rien de nouveau ni sur l'endroit où elle est ni ce qui lui est arrivée. Mesdames, messieurs les journalistes arrêtés de sortir la moindre information qui pour nous simples citoyens lambda n'a aucune utilité. Merci pour les parents de Maëlys.

    ornicar
    ornicar      (réponse à sylvie la)

    Et vous remarquerez qu'ils sortent un spot de PUB, faire du bizness sur une affaire comme celle-ci je trouve ça tout simplement lamentable.

Votre réponse
Postez un commentaire