BFMTV

Luc Besson: le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire après le signalement d'une autre actrice

L'actrice est l'une des neuf femmes à avoir accusé le réalisateur français d'agression sexuelle, suivant le décompte de Mediapart.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour des faits d'agression sexuelle contre le réalisateur Luc Besson, a-t-on appris ce lundi du parquet de Paris, confirmant une information de Mediapart.

Les faits, qui remontent à 2002 selon Mediapart, ont été signalés à la justice par l'une des neuf femmes à avoir accusé le réalisateur français d'agression sexuelle. L'actrice raconte "avoir dû s'échapper à genoux" après que le mis en cause "se soit jeté sur (elle)" pendant un rendez-vous professionnel.

L'enquête a été ouverte le 21 février à la police judiciaire, après la réception d'un signalement la semaine dernière provenant d'une actrice d'une quarantaine d'années vivant aux États-Unis. Les termes du signalement font actuellement l'objet de vérifications, selon nos informations. 

Une actrice "profondément déstabilisée"

Le site d'investigation précise que l'actrice ne compte pas porter plainte, les faits étant prescrits. Elle raconte cependant que Luc Besson aurait "essayé de (la) plaquer au mur et de (l')embrasser de force", après l'avoir emmenée "un peu à l'écart de l'endroit où (elle) venait d'auditionner" pour le film Fanfan la Tulipe et "s'être jeté sur elle", à l'hôtel Château Marmont de Los Angeles.

Si cette dernière est parvenu à s'extirper de cette agression présumée, elle se souvient avoir été "profondément déstabilisée". Elle considère qu'"ayant refusé de céder aux avances" du réalisateur français, "elle n'a naturellement pas obtenu le rôle" pour lequel elle était pourtant pré-sentie comme favorite, d'après son témoignage à Mediapart.

Une enquête préliminaire pour viol le mettant en cause avait été classé sans suite par le parquet de Paris, ce lundi, alors que le réalisateur français était accusé par l'actrice belgo-néerlandaise Sand Van Roy de l'avoir contrainte à quatre rapports sexuels. En mai 2018, la jeune femme avait porté plainte pour viol. 

Mélanie Bertrand avec Jeanne Bulant