BFMTV

Longo : « Arrêtez avec le cyclisme, coulez d’autres sports ! »

Jeannie Longo, très remontée contre les journalistes

Jeannie Longo, très remontée contre les journalistes - -

La championne cycliste Jeannie Longo n'apprécie pas qu'on attaque encore et toujours le cyclisme sous l'angle du dopage. Selon elle, on attaque son sport pour éviter de se poser les bonnes questions sur le foot, par exemple.

Idée reçue sur Jeannie Longo : Une telle longévité est impossible sans un peu de dopage… c’est difficile de parler cyclisme sans aborder le sujet du dopage ?

« C’est catastrophique pour le cyclisme. On a vraiment coulé ce sport. Là, Marseille était en liesse, la foule était dans les rues… On ne s’est jamais posé la question (ndlr : du dopage). C’est incroyablement injuste.
J’ai été contrôlée je ne sais pas combien de centaines de fois, j’ai trente ans de carrière à haut niveau… Mais je pense que c’est un bon plan pour le sport en général qu’on attaque un seul sport, comme ça les autres sont tranquilles. Moi, je suis digne. On m’a déjà demandé si j’avais vu des gens autour de moi se doper, mais je n’ai jamais rien vu. Je n’ai pas envie d’en parler en plus. Arrêtez d’en parler à chaque fois que vous parler de cyclistes. A chaque fois que vous avez un homme politique vous lui demandez s’il est corrompu ? A chaque fois que vous avez un prêtre, vous lui demandez s’il a touché des gamins… c’est ridicule ! Y’a tellement de prêtres qui font du bien, d’hommes politiques qui sont bons aussi. C’est nul !

Dans le foot, y'a trop de fric ! Personne va voir ce qu'ils font...

Et puis allez donc demander ça à d’autres sports. Le cyclisme est un beau sport, c’est une école de la vie, c’est un modèle. Parce que c’est dur, parce qu’on ne claque pas des doigts pour être cycliste. Quand on est en course par étapes, on ne se dit pas : "j’ai froid, je suis mouillé, je suis boueux, j’ai faim et je suis fatigué… " On n’arrête pas, faut aller jusqu’au bout, même si on est tombé, en sang… et ça faut le dire aux gamins, au lieu de leur dire : "le cyclisme, c’est des dopés". Arrêtez de couler le cyclisme, allez couler d’autres sports !
Bien sûr, personne ne va aller couler le foot. Il y’a trop de fric, il y’a trop d’enjeu, il y’a la bourse derrière. Regardez, si l’Equipe de France passe pas les qualifs’, tout va s’écrouler… Vos radios, vos télés, tout va tomber. Alors on n’attaque pas le foot, on ne va pas voir ce qu’ils font ! »