BFMTV

Liliane Bettencourt "préparée" à son audition de police

BFMTV
Liliane Bettencourt a été préparée à son audition par la police en 2008 dans l'enquête sur ses dons au photographe François-Marie Banier par un texte suggérant des réponses, montre un document saisi par la justice.

Ce document, dont font état lundi RTL et Le Point, est considéré par Me Olivier Metzner, avocat de sa fille, Françoise Meyers, comme la preuve que l'héritière de L'Oréal est sous l'influence néfaste de son entourage, puisque certaines des réponses suggérées sont des mensonges.

L'entourage de Liliane Bettencourt réplique que ce travail de préparation, imputé à des avocats, est normal et ne démontre en rien le supposé état de faiblesse de la milliardaire.
Le document, intitulé selon Me Metzner "Préparation de Liliane Bettencourt à l'audition par la police", et annoté en vert par la milliardaire, a été saisi dans l'enquête sur un présumé "abus de faiblesse" menée par la présidente du tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine), Isabelle Prévost-Desprez. Il propose des réponses aux questions des enquêteurs, suggérant à Liliane Bettencourt par exemple de déclarer qu'elle n'a pas de comptes bancaires à l'étranger et qu'elle est locataire de l'île d'Arros.

Liliane Bettencourt a admis qu'elle détenait au moins 80 millions d'euros sur des comptes en Suisse et qu'elle était d'abord propriétaire de l'île d'Arros, qui semble avoir été ensuite transférée à François-Marie Banier. "On lui apprend à mentir et à tromper la justice (...) Cela constitue en droit une subornation de témoin", a dit Me Metzner à la presse. Il estime que son gestionnaire de fortune Patrice de Maistre et François-Marie Banier sont parmi les personnes qui ont préparé la milliardaire lors de trois réunions en 2008.
Pascal Wilhelm, avocat de Patrice de Maistre, le conteste et explique que ce sont les avocats de Liliane Bettencourt qui ont rédigé la note. "C'est une activité très classique pour les avocats. Tous les avocats, y compris Me Metzner, préparent leurs clients lorsqu'ils sont entendus dans une procédure. Il n'y a rien de mal", a-t-il dit à Reuters.

Plusieurs témoins ont déclaré à la juge Prévost-Desprez que Liliane Bettencourt avait été "préparée" de la même manière par Patrice de Maistre en vue d'un entretien à l'Elysée avec Nicolas Sarkozy début 2009, qui aurait eu pour but de tenter de faire échouer la plainte de sa fille contre François-Marie Banier.
Le procureur de Nanterre Philippe Courroye, malgré une enquête de police établissant que François-Marie Banier avait reçu un milliard d'euros de dons de 2002 à 2007, a classé sans suite fin 2009 la plainte de Françoise Meyers, qui a passé outre et saisi ensuite directement le tribunal.