BFMTV

Les journalistes soupçonnés de chantage au roi du Maroc attaquent le JDD

Catherine Graciet et Eric Laurent, les deux journalistes mis en examen pour chantage et extorsion à l'encontre du roi du Maroc.

Catherine Graciet et Eric Laurent, les deux journalistes mis en examen pour chantage et extorsion à l'encontre du roi du Maroc. - AFP

Catherine Graciet et Eric Laurent, deux journalistes mis en examen pour chantage et extorsion à l'encontre du roi du Maroc, ont demandé mercredi à la justice de condamner le Journal du dimanche pour atteinte à la présomption d'innocence. En cause, le JDD du 30 août, qui évoquait un "enregistrement accablant" et expliquait "comment les deux journalistes ont fait chanter le roi" Mohammed VI.

"Aucune prudence dans l'expression", a dénoncé devant le tribunal de grande instance de Paris l'un des avocats d'Eric Laurent, Me Vincent Brengarth, pour qui l'utilisation du terme "flagrant délit", relative à l'interpellation des deux journalistes, signifie pour le lecteur une "démonstration de culpabilité". Ces publications ont "rendu inaudible toute possibilité de défense", a renchéri Me Léa Forestier, dénonçant "une présentation manichéenne". Les deux journalistes demandent chacun 30.000 euros de dommages et intérêts, et des mesures de publications judiciaires.

la rédaction avec AFP