BFMTV

Les images de l'interpellation de Cédric Chouviat, le livreur mort dimanche à Paris 

Des images vidéos diffusées ce mardi lors de la conférence de presse de la famille de Cédric Chouviat montrent le quadragénaire vendredi dernier pendant son interpellation à Paris. On le voit dans un premier temps en train de filmer nerveusement les forces de l'ordre, puis plaqué au sol par trois policiers.

La famille de Cédric Chouviat, chauffeur livreur de 42 ans mort d'un arrêt cardiaque dans la nuit de samedi à dimanche après une interpellation, a décidé de porter plainte, jugeant qu'il y avait des incohérences dans la version donnée par les forces de l'ordre.

Tout d'abord, la police affirme avoir interpellé puis verbalisé le quadragénaire car il utilisait son téléphone en circulation. Une version démentie par la famille, qui assure que cela est techniquement impossible puisqu'il était muni d'un casque avec un système de micro intégré. 

Un placage ventral en question 

Lors de la conférence de presse donnée mardi, les avocats de la famille ont diffusé plusieurs images vidéo amateur qu'ils ont récupéré après avoir lancé un "appel à témoins citoyen".

Sur une première vidéo, Cédric Chouviat est en train de filmer les policiers et de tourner nerveusement autour d'eux. Puis sur d'autres images, le quadragénaire est à terre, ventre au sol, le casque de scooter toujours vissé sur la tête. Trois policiers se trouvent alors sur lui et essaient de le maîtriser.

Des témoins de cette scène ont raconté à la famille avoir vu les policiers procéder à "une clé d'étranglement" pour maîtriser l'homme au moment de l'interpellation, selon Me Arié Alimi, l'un des avocats de la famille. La police explique qu'au moment de la verbalisation, Cédric Chouviat serait devenu agressif, injurieux. D'où la décision de l'interpeller.

"Fracture du larynx"

Les avocats de la famille, eux, estiment que le malaise cardiaque dont a été victime Cédric est lié à "une privation d'oxygène". Ils pointent du doigt les techniques d'interpellation de la police, qu'ils jugent "inappropriées" et "disproportionnées", notamment la "clé d'étranglement". De son côté, la police assure qu'il s'agit d'une technique autorisée.

Les premiers résultats de l'autopsie évoquent, ce mardi en fin de journée, une asphyxie "avec fracture du larynx" à l'origine d'un malaise cardiaque lors de son arrestation, selon le parquet de Paris.

Doria Chouviat, la veuve du livreur mort, a dénoncé ce mardi sur notre antenne un "acharnement" de la part des forces de l'ordre

Justine Chevalier avec Jeanne Bulant