L'enquête a été confiée à la gendarmerie locale et à la brigade de gendarmerie des transports aériens de Bordeaux.
 

Les deux petites filles retrouvées mortes, le 10 juin, dans l'appartement de leur famille au sein de la brigade de gendarmerie de Limonest ont probablement été étouffées. 

Votre opinion

Postez un commentaire