Tribunal
 

500 victimes, des dizaines d’avocats qui vont plaider, une soixantaine de journalistes accrédités… L’organisation du procès de Jawad Bendaoud, de Mohamed Soumah et de Youssef Aït Boulahcen tient du véritable challenge pour réussir à faire tenir toutes les parties. Deux salles, en plus de la salle d’audience, ont été réquisitionnées. Un dispositif de sécurité particulier est également mis en place pour ce premier procès en lien avec les attentats du 13-Novembre.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • solitaire
    solitaire     

    Ce n'est pas un procès hors normes (vous grossisser trop les médias comme d'habitude ) ces juste un mec à juger et qui fera perperte point barre .

Votre réponse
Postez un commentaire