BFMTV

Le nouveau Palais de justice de Paris ouvre ses portes

Les premières audiences ont lieu ce lundi dans le tout nouveau Palais de justice de Paris, situé dans le quartier des Batignolles. Le tribunal de grande instance quitte les locaux historiques de l'île de la Cité pour s'installer dans cette cité judiciaire ultra-moderne. Visite guidée.

Après la tour Montparnasse, c'est désormais le deuxième bâtiment le plus haut de la capitale. Du haut de ses 160 mètres, le nouveau Palais de justice de Paris surplombe le quartier des Batignolles. Les chiffres du tribunal sont tout aussi impressionnants que sa silhouette. 

Le bâtiment abrite 38 étages ultrasécurisés par 1.300 caméras de vidéosurveillance et 90 salles d'audience soit trois fois plus que sur l'île de la Cité, le tout pour une facture de plus de 2 milliards d'euros. 

Des salles d'audience de plus de 200 personnes

Les grands procès correctionnels se dérouleront prochainement dans les nouvelles salles dont certaines peuvent accueillir plus de 200 personnes, dans une configuration pensée pour faciliter l'installation des avocats, magistrats et des justiciables.

"Nous avons trois rangs pour la défense, ce qui est extrêmement important. Des micros, des prises et les prévenus qui peuvent s'asseoir devant leur avocat", détaille Jean-Michel Hayat, président du tribunal de grande instance (TGI) de Paris, dans l'une de ces salles.

Les salles d'audience sont aussi équipées de box vitrés, critiqués par les avocats, qui réclament leur suppression. "Il y a une discussion actuellement avec le barreau", poursuit le président du TGI. Jusqu'à la mi-mai, les audiences civiles et correctionnelles seront progressivement transférées dans les nouveaux locaux. L'île de la Cité conserve de son côté les assises, les cours d'appel et la cour de cassation. 

Modernité et luminosité

Le nouveau TGI dispose par ailleurs de 205 cellules de détention ou encore d'un auditorium ultra-moderne de 280 places qui accueillera les conférences de presse du procureur de la République. Transparence, luminosité et modernité contrastent avec les bâtiments historiques de l'île de la Cité, une volonté des architectes.

"L'idée était tout simplement que les gens qui appréhendent d'entrer dans un palais soient le moins impressionnés possible et rentrent dans un bâtiment qui est là pour leur service. C'est le lieu où la justice doit s'exercer le plus démocratiquement possible", explique Bernard Plattner, partenaire de l'architecte italien Renzo Piano. 

Des espaces de vie ont aussi été créés dans ce nouveau tribunal avec cafétérias et restaurants ainsi que des terrasses arborées. Les transports restent toutefois le véritable point noir de l'installation du nouveau tribunal. Pour l'instant, seule la ligne 13 du métro déjà très saturée dessert le Palais de justice. En retard, la ligne 14 n'arrivera pas avant 2020 et le tramway T3 qui s'arrêtera porte de Clichy n'est attendu qu'à l'automne. 
C. B avec Mélanie Bertrand, Vincent Deby