BFMTV

Le militaire agressé à la Défense est "traumatisé"

La Grande Arche de La Défense

La Grande Arche de La Défense - -

La compagne de Cédric Cordier, le militaire de 23 ans agressé et blessé au cou samedi, alors qu'il effectuait une patrouille Vigipirate à La Défense, a affirmé dimanche au micro de RTL que celui-ci, toujours hospitalisé à Clamart, était "traumatisé".

"Traumatisé", "pas tranquille", tel est selon les mots de sa compagne, Cédric Cordier, le militaire de 23 ans agressé et blessé au cou samedi, alors qu'il effectuait une patrouille Vigipirate à La Défense. Le jeune homme est toujours hospitalisé à Clamart.

Depuis l'agression "il n'est pas tranquille", a expliqué la jeune femme, Amélie, 22 ans au micro de RTL. "A 4 heures du matin, il y a un infirmier qui est rentré dans sa chambre, il s'est tout de suite redressé, car il croyait que c'était l'agresseur qui revenait pour finir le travail", a-t-elle dit.

"A deux centimètres près c'était la carotide"

Elle a également estimé que le militaire, issu du 4e régiment de chasseurs de Gap, "a vraiment eu de la chance, car, à deux centimètres près c'était la carotide qui était atteinte". "Il pouvait mourir", a-t-elle ajouté, précisant que selon les dires des médecins qui ont examiné Cédric Cordier la blessure provenait vraisemblablement d'un cutter.

La jeune femme a également estimé que "l'agresseur visait spécialement un militaire". "C'est écoeurant quand même. On ne s'attend pas à ça à Paris. Au Mali je veux bien, mais à Paris!", a-t-elle poursuivi.

Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l'affaire.

M.R. avec AFP