BFMTV

La sœur de l’agresseur présumé de la Défense: "On est tous choqués"

La soeur d'Alexandre ne comprend pas le geste de son frère.

La soeur d'Alexandre ne comprend pas le geste de son frère. - -

DOCUMENT BFMTV - La sœur d’Alexandre, le jeune homme de 22 ans interpellé pour l’agression à l’arme blanche d’un militaire à la Défense, s’est confiée à BFMTV. Elle se dit choquée par l'acte de son frère mais refuse de le voir comme un criminel.

Comment expliquer le geste d'Alexandre, ce jeune homme de 22 ans suspecté d'avoir agressé au cutter un militaire en patrouille à la Défense? Contacté par BFMTV, sa sœur déclare ne pas reconnaitre son frère à travers cet acte.

"On est tous choqués de ce qui s’est passé. C’est une bonne personne, c’est quelqu’un qui a un bon fond, quelqu’un de sociable. Il s’était converti mais il a toujours été dans la bonne direction. Il parlait de sagesse, de faire les choses bien".

"Il y avait, comme souvent maintenant à notre époque, des difficultés au sein de la famille mais on restait en contact quand même", souligne-t-elle. "On pouvait être au téléphone s’il avait besoin de conseils, mais c’est vrai qu’il n’habitait plus à la maison".

"Ce n'est ni un terroriste ni un criminel"

La soeur du jeune homme est toutefois convaincu que son frère, un jeune marginal converti, n'est pas un terroriste.

"La dernière fois que je l’ai vu, c’était il y a deux mois. Je l’ai trouvé bien, justement, il était à la recherche d’une formation ou d’un emploi, il était motivé".

"Je ne sais pas ce qui s’est passé, ce qui lui est passé par la tête", déplore-t-elle. "Peut-être qu’il a été influencé, je ne sais pas. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il a peut-être besoin d’être suivi par un psychologue. Mais c’est loin d’être un terroriste, un malade ou un criminel". 

À LIRE AUSSI:

>> Militaire agressé à La Défense: le parquet antiterroriste saisi

>> Le militaire agressé à la Défense est "traumatisé"