Illustration / justice
 

Il avait posté sur Twitter des messages cautionnant des actes terroristes. Il était déjà connu pour sa radicalisation et avait fait l'objet de six condamnations préalables.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire