BFMTV

La prison de Sequedin bloquée par des surveillants

BFMTV

Plusieurs dizaines de surveillants ont de nouveau bloqué les accès de la maison d'arrêt de Sequedin pendant trois heures mercredi matin, avant d'être délogés par la police à 9 heures.

Comme lors du précédent blocage, le 6 mai, les surveillants voulaient dénoncer l'insuffisance des mesures de sécurité dans la prison près d'un mois après l'évasion spectaculaire de Redoine Faïd, le 13 avril.

A partir de 6 heures, "80 à 90 agents" ont participé au blocage des entrées et sorties (y compris les parloirs), en installant des barricades de palettes puis en effectuant un "sit-in devant la porte d'entrée", a expliqué Etienne Dobremetz. Les surveillants avaient inscrit sur une banderole "Taubira, la démission c'est maintenant". "Nous avons eu un accord de principe de l'administration sur la sécurisation de la zone des parloirs, mais aucune annonce sur nos autres revendications", regrette le syndicaliste.

Les autres demandes portent sur la sécurisation de la porte d'entrée, sur celle du domaine de la prison pour éviter des jets d'objets par-dessus les murs et sur des renforts de personnel.