L'imam, considéré comme proche de la mouvance salafiste, a été remplacé.
 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé ce mercredi avoir abrogé l'arrêté ordonnant la fermeture provisoire de la mosquée de Stains, en Seine-Saint-Denis. Soupçonnée d'accueillir une mouvance salafiste, l'association en charge du lieu de culte a pris plusieurs mesures.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
Votre réponse
Postez un commentaire