BFMTV

La Courneuve: un abattoir clandestin destiné aux restaurants chinois démantelé

Un abattoir en Bresse (illustration)

Un abattoir en Bresse (illustration) - -

200 poules, oies, canards et lapins attendaient la mort lorsque les policiers sont intervenus.

Les animaux "étaient entassés sans eau ni nourriture, dans la pénombre. Le poste d'abattage était couvert de sang, du sol au plafond". La fondation Brigitte Bardot ne mâche pas ses mots pour dénoncer l'abattoir clandestin destiné à alimenter des restaurants chinois de la région parisienne qui a été démantelé dimanche à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis.

L'abattoir clandestin avait été installé dans un petit bâtiment situé en pleine zone industrielle, a précisé la préfecture. Il a été démantelé lors d'une opération conjointe des services vétérinaires et la police, en présence de militants de la Fondation Bardot.

L'endroit comptait encore pas moins de 200 animaux toujours vivants, dont des poules, des oies, des canards et des lapins, lorsque les policiers et les services vétérinaires sont intervenus. Ces animaux ont tous été pris en charge par la Fondation Bardot.

Trois employés clandestins

Selon la Fondation, de nombreuses infractions sanitaires ont par ailleurs été relevées par les services vétérinaires, dont la présence de nombreux oeufs ne disposant pas du marquage réglementaire précisant la méthode de production.

D'après la préfecture, des infractions à la législation sur le travail ont également été recensées, avec la découverte de trois employés non déclarés dans une arrière-salle de l'abattoir clandestin.

La propriétaire du bâtiment a été interpellée et placée en garde à vue. Contacté par l'AFP, le porte-parole de la Fondation Bardot a indiqué avoir déposé une plainte pour "acte de cruauté sur animaux".

A.D. avec AFP