Un hommage rendu à l'une des deux victimes de l'attaque à la gare Saint-Charles à Éguilles
 

Deux jours après l'attaque dans laquelle deux jeunes femmes ont été tuées à la gare Saint-Charles à Marseille, le téléphone de l'assaillant a commencé à livrer de premières informations.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Comme dans d’autres secteurs,la police,la gendarmerie,l’armée,hôpitaux,fonction publique,ect…n’échappent pas aux cas de radicalisation dans leurs rangs.Les autorités communiquent peu sur ce sujet.Le 11-01-2017 un gardien de la paix s’arrêtant d’écouter les chants religieux en patrouille pour aller acheter des burqas à sa femme,un agent de surveillance se présentant en hijab et refusant la visite médicale,une policière ui explique sur les réseaux sociaux qu’à la place des terroristes,elle aurait fait péter l’Elysée.En Septembre dernier le Gl Lizurey directeur de la gendarmerie affirmait sur RTL que plusieurs personnes radicalisées avaient été récusées.Dans l’armée un « certain nombre de jihadistes pourraient avoir un intérêt à rejoindre l’armée pour se former » expliquait le Gl Dominique Trinquand expert des questions de sécurité militaire.

Votre réponse
Postez un commentaire