"Je me sentais inutile, je voulais mourir en martyr": le procès Madani met la question de la menace endogène face à la justice

justice
 

Depuis ce mercredi sont jugés deux hommes et une femme suspectés d'avoir participé à des groupes de discussion sur Telegram en vue d'organiser des départs vers la Syrie et d'imaginer des attaques violentes en France. Un nouvel exemple d'une menace endogène redoutée par les autorités.

Votre opinion

Postez un commentaire