BFMTV

Istres: un père séparé passe plusieurs heures sur une grue

Assurant ne pas bénéficier du droit de visite pour ses enfants, un père a passé plusieurs heures au sommet d'une grue, à Istres, mercredi.

Assurant ne pas bénéficier du droit de visite pour ses enfants, un père a passé plusieurs heures au sommet d'une grue, à Istres, mercredi. - -

L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a passé plusieurs heures au sommet d'une grue de chantier à Istres, mercredi, pour réclamer un droit de visite de ses enfants.

Un homme d'une trentaine d'années est resté plusieurs heures, tard mercredi soir, en haut d'une grue de chantier à Istres (Bouches-du-Rhône), assurant ne pas pouvoir profiter du droit de visite de ses enfants, a indiqué une source policière.

Il avait grimpé vers 19 heures sur l'engin, dont il n'est redescendu que vers 1 heure dans la nuit de mercredi à jeudi, convaincu par un négociateur de la police.

Droit de visite

Cet homme, condamné par le passé pour attouchements par ascendant, a accepté de descendre contre la promesse que son dossier serait examiné par la justice.

Il affirmait ne pas pouvoir exercer son droit de visite de ses enfants après son divorce, exprimant le désir de rester sur la grue tant que sa demande ne serait pas satisfaite par son ex-épouse.

Un négociateur marseillais de la police est parvenu à le convaincre, après lui avoir expliqué que sa sécurité ne pouvait être assurée en raison de son faible équipement et d'une météo peu clémente avec un vent fort et de la pluie. A Nantes, en février, un père séparé était resté juché trois jours sur une grue pour réclamer le droit de voir son fils.