× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Des manifestants ont forcé la porte du ministère avec un engin de chantier.
 

Trois hommes et une femme sont soupçonnées d'avoir enfoncé les portes du ministère de Benjamin Griveaux avec un transpalette et risquent jusqu'à 10 ans de prison. Le secrétaire d'État avait alors dénoncé une attaque contre "la République".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire