BFMTV

Interpellé par erreur par le GIGN il porte plainte

BFMTV

Un homme, interpellé par erreur par le GIGN lors d'une opération visant à intercepter un "go-fast" transportant plus de 700 kg de cannabis, lundi sur la RN10 en Charente-Maritime, a déposé plainte pour violences, a-t-on appris mercredi de source judiciaire et auprès de la gendarmerie.

"Cette personne se plaint d'avoir été violentée (par les militaires) et d'avoir été mordue par un chien" du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), selon le quotidien La Charente Libre.

Selon lui, des hommes cagoulés ont alors encerclé son véhicule, une Renault de couleur grise, avant de l'en extraire manu militari et de le plaquer au sol.

Il affirme avoir reçu des coups au visage et soutient qu'un des chiens du GIGN lui a aussi mordu la jambe, lui arrachant un "bout de chair".

Un enquêteur, se rendant compte de l'erreur, a ensuite ordonné aux membres du GIGN de le relâcher, selon le récit que le plaignant a livré au quotidien régional.