BFMTV

Interpellation controversée à Sevran: le directeur de la police nationale ne suspend pas le fonctionnaire

Une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux montre un policier s'en prendre violemment à un individu sur la voie publique à Sevran. Mais le directeur de la Police nationale a refusé sa suspension.

Après la diffusion d'une vidéo montrant un policier frapper à plusieurs reprises un homme à Sevran (Seine-Saint-Denis), le directeur général de la Police nationale a décidé de ne pas suspendre le policier mis en cause, selon des informations de BFMTV. Jeudi soir, la préfecture de police de Paris avait pourtant ordonné la suspension "immédiate" du fonctionnaire, suscitant la colère des syndicats policiers.

"Il n'aurait jamais dû être suspendu", a réagi sur BFMTV Fabien Vanhemelryck, secrétaire général délégué du syndicat Alliance Police nationale. "Il n'est pas suspendu, de source sûre et policière, parce qu'il est en arrêt", a-t-il affirmé. "Notre collègue a pris un coup de poing. A partir du moment où il est en arrêt, la suspension ne peut pas être notifiée. Le (directeur général de la police nationale) ne le souhaite pas, c'est encore mieux."

Une vidéo de l'interpellation diffusée

Mercredi, peu avant 18h30, une équipe "de la circonscription de sécurité de proximité d’Aulnay-sous-Bois" a procédé à l’interpellation, pour outrage, d’un individu sur la voie publique, expliquait le communiqué de la préfecture. 

L'interpellation a dégénéré, d'après une vidéo filmée par un habitant et dont la diffusion sur les réseaux sociaux a suscité l'indignation de nombreux internautes. Le fonctionnaire semble s'en prendre violemment au suspect et lui donne plusieurs coups de poing. C'est finalement un second policier qui met un terme à l'affrontement à l'aide d'un pistolet de type Taser, qui immobilise l'individu.

Le préfet de Police Didier Lallement avait également demandé jeudi soir la saisine administrative de l’Inspection Générale de la Police Nationale.

Raphaël Maillochon avec E.P