En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Information judiciaire dans l'affaire Fillon: le député Gilbert Collard évoque une "partialité judiciaire"

French MP Gilbert Collard directs a question to the French prime minister during a debate at the French National Assembly in Paris on February 9, 2016, as French lawmakers examined proposed changes to the constitution. France's lower house of parliament is to vote on plans to enshrine a state of emergency into the constitution, including a controversial measure to strip French nationality from those convicted of terrorism and serious crimes. JACQUES DEMARTHON / AFP
 

Le député élu dans le Gard, Gilbert Collard, est intervenu sur BFMTV après l'ouverture d'une information judiciaire dans l'affaire Fillon. Cet avocat de formation, devenu un élu partisan de Marine Le Pen elle-même citée dans l'affaire des assistants parlementaires FN au Parlement européen, a dénoncé une justice "contaminée par le commentaire politique". 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Chomduc
    Chomduc     

    colard?
    qu attent il pour prendre la retraite.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Ce que l’on ne vous dit pas !!!!!
    Dans l’affaire Fillon, qui sont réellement les protagonistes ? Eh bien, mise à part le délateur ou la délatrice on peut les classer en trois catégories, d’une part les médias qui se chargent « d’informer » les Français, puis deux « officines » mises en place par Hollande, la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP), créée en octobre 2013, et le Parquet National Financier (PNF), créé en décembre 2013, tous deux suite à l’affaire Cahuzac et enfin les tribunaux.
    Pour ce qui concerne les médias, 2 journaux tiennent « le haut du pavé », le Canard Enchainé, journal de « la gauche contestataire » et médiat part , journal de la gauche, gauche. Il est à signaler, puisque l’on est aujourd’hui dans le transparence et la probité, que la fille de Plenel, directeur de Médiapart , a été nommée directrice de Paris Sida. Le problème cette dernière habite Berlin donc pour qu’elle puisse participer aux réunions de sa mission, Hidalgo lui a attribué un appartement à Paris qu’elle n’occupe que rarement. A quand une investigation de Médiapart sur Anne Hidalgo ?
    La deuxième catégorie, les « officines ». Elles sont deux.
    La première, la HATVP, est chargée de « recevoir, contrôler, avec l’administration fiscale, et publier les déclarations de situation patrimoniale et les déclarations d’intérêts » de certains élus, membres du gouvernement, collaborateurs et dirigeants d’organismes publics. Cette haute autorité agit soit à la demande du premier ministre ou peut aussi s’autosaisir. Plutôt que de nommer à sa tête un magistrat sans couleur politique, Hollande a choisi Louis Nadal, un ancien proche de Martine Aubry à la primaire de 2011 ! Parmi les affaires traitées par cette haute autorité 70% des dossiers sont dirigés contre des élus de droite !
    La deuxième, le Parquet National financier, créé en décembre 2013, chargé de traiter les dossiers de fraude fiscale. A l’origine le nom de Catherine Pignon, magistrate aux compétences connues, classée plutôt à droite, avait circulé pour prendre la tête de ce parquet, ceci pour rassurer l’opposition parlementaire. Mais Christiane Taubira en décida autrement et nomma, en toute discrétion, Eliane Houlette, une proche de Louis Nadal et qui a fait un passage au cabinet de Ségolène Royal lorsque Jospin était premier ministre.
    Enfin il y a les tribunaux, connus pour leur « neutralité » !
    Pour conclure, je suis maintenant persuadé que ce sont les médias qui ont l’affaire en main. Ce sont eux qui condamnent avant la justice, ce sont eux qui conditionnent les Français afin d’orienter leur vote comme ce fut déjà le cas en 2012 ce qui a abouti à élire un président pas défaut avec les conséquences que l’on connait aujourd’hui. N’oublions pas que 82% des journalistes ont voté Hollande en 2012 et que, par exemple, 100% des élèves et enseignants de l’Ecole Supérieure du Journalisme de Lille ont voté Hollande en 2012 !
    J’estime qu’une telle situation est excessivement grave pour la démocratie dans notre pays !

  • Flomatem
    Flomatem     

    Triste personnage. Tout à fait à sa place au FN

Votre réponse
Postez un commentaire