BFMTV

Immolation devant Pôle emploi : un homme bien dans sa peau mais discret

Le Pôle emploi de Nantes devant lequel un homme s’est immolé par le feu mercredi 13 février 2013.

Le Pôle emploi de Nantes devant lequel un homme s’est immolé par le feu mercredi 13 février 2013. - -

L’homme qui s’est donné la mort à Nantes après un différend avec Pôle emploi a pris de court son entourage. On en sait un peu plus sur sa personnalité.

Son épouse n’a rien vu venir. Pourtant, Jamel a commis l’irréparable en s’immolant par le feu, ce mercredi, devant le centre Pôle emploi à Nantes. Il venait d’apprendre que ses allocations allaient être coupées. Que sait-on de cet homme?

Jamel est un Algérien en situation régulière dans la quarantaine. Il était intérimaire depuis cinq ans. Travailleur, il acceptait toutes les missions, de jours comme de nuit. Quant à ses voisins, ils le décrivent comme un homme bien dans sa peau, mais discret.

"Cinq litres d'essence pour me brûler"

Lundi, Jamel se voit signifier que faute d’avoir déclaré à Pôle emploi du travail effectué fin 2012, il doit rembourser les allocations perçues et perd son droit à l’indemnisation. L'homme endetté vit mal cette décision.

Mardi, il envoie deux mails au quotidien local Presse océan, pour prévenir qu’il va s’immoler. "Je suis allé à Pôle emploi avec cinq litres d'essence pour me brûler, mais c'est fermé le 12 février 2013, alors ça sera demain le 13 ou le 14, car ce serait vraiment préférable au sein de Pôle emploi merci." Le lendemain, l'homme a tenu parole.