La polyclinique du Grand Sud à Nîmes où ont été pratiqués les injections illégales.
 

Le protocole interdit en France a été pratiqué à tour de bras par ce chirurgien qui falsifiait des documents pour obtenir le remboursement de ses patients par l'assurance maladie. L'un d'eux a failli perdre la vie à la suite de ces pratiques.

Votre opinion

Postez un commentaire