BFMTV

Homophobie: un comédien témoigne après son agression en plein Paris 

Victime d'une agression homophobe, Arnaud Gagnoud écope de sept points de suture et de plusieurs jours d'ITT.

Victime d'une agression homophobe, Arnaud Gagnoud écope de sept points de suture et de plusieurs jours d'ITT. - Capure @ArnaudGagnoud

Mardi soir, Arnaud Gagnoud a été violemment attaqué pour avoir enlacé son compagnon dans une rue du 20e arrondissement de Paris.

Fataliste et résigné, Arnaud Gagnoud, comédien, revient sur l’agression homophobe dont il a été victime ce mardi aux alentours de 22 heures. "Je savais qu’un jour ça m’arriverait", lance-t-il. Ce soir-là, le jeune homme et son compagnon assistent à une pièce de théâtre dans une petite salle du 20e arrondissement de Paris. A la sortie, le couple discute, s’enlace. "On s'est juste pris dans les bras", précise Arnaud Gagnoud, joint par BFMTV.com.

Un simple geste tendre à l’origine d’un déferlement de violence. A une vingtaine de mètres d'eux, trois jeunes les apostrophent violemment: "Vous êtes PD ou quoi? C'est dégueulasse", lancent-ils, les exhortant à quitter "leur quartier". Arnaud Gagnoud et son petit ami résistent aux insultes et aux menaces, pourtant de plus en plus "haineuses". "Je pensais que ça se limiterait à des insultes", déplore le jeune homme.

Points de suture et interruption temporaire de travail

Rapidement, la situation dégénère: un quatrième individu se joint aux fauteurs de trouble et appelle des renforts. Une cinquième, puis une sixième personne se mêlent à la cohue et encerclent le couple. "Ils ont menacé de nous casser la gueule mais on ne voulait pas céder", précise le comédien à BFMTV.com. Jusqu’au moment où le conducteur d’un scooter s’empare de son casque et s'en sert comme d’une arme pour frapper Arnaud Gagnoud à la tête. Bilan: une ecchymose, sept points de suture et plusieurs jours d’interruption temporaire de travail (ITT). L’ami d’Arnaud Gagnoud, évacué par une amie, n’a pas été blessé. Alertés par les bruits, les spectateurs venus assister à la pièce de théâtre s'interposent enfin et font fuir les six agresseurs. Une enquête a été ouverte pour les identifier.

Avec l’espoir que "ces violences cessent enfin", le comédien a décidé de partager son histoire sur les réseaux sociaux. Ce mercredi matin, le récit de son agression, accompagné d’une photo montrant ses blessures au visage, a été publié sur ses comptes Twitter, Instagram et Facebook.

Le post a déjà été vu et relayé plusieurs milliers de fois, entraînant une vague de commentaires compatissants et réconfortants: "Je suis choqué, quelle honte", "On n'a pas à s'excuser d'un câlin... Courage". 

Des personnalités publiques ont également réagi et manifesté leur soutien, à l'instar de Jean-Luc Romero, homme politique et militant associatif français et de Joël Deumier, président de SOS Homophobie. "Ces soutiens me font chaud au cœur mais malheureusement ils ne changent pas la réalité concernant les discriminations homophobes", regrette Arnaud Gagnoud. Plusieurs fois insulté dans la rue par le passé, le comédien avoue devoir penser au comportement qu’il adopte avec son petit copain quand ils se promènent dans la rue: "On se demande si on peut se tenir la main, s’embrasser. La plupart du temps on ose le faire mais on sent des regards peser sur nous".

Alors que la ville de Paris a récemment fait face à une vague de dégradations homophobes, un sondage publié en juin dernier et réalisé par l'Ifop pour l'Observatoire LGBT+ de la Fondation Jean-Jaurès rapporte qu'en France, une personne LGBT sur deux a déjà fait l'objet d'insultes, de moqueries ou d'agressions physiques.

Ambre Lepoivre