BFMTV

Héritage de Johnny Hallyday: vers un accord entre les deux camps d'ici la fin novembre?

Les avocats de Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday se sont entretenus mardi et ont engagé des négociations susceptibles d'aboutir à un accord. Une transaction pourrait avoir lieu à la fin du mois de novembre.

Après des mois de tergiversations, les deux camps Hallyday sont-ils en passe de trouver un terrain d'entente? Mardi, les avocats de Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday se sont revus et entretenus à Paris en toute discrétion, et ont engagé des négociations susceptibles d'aboutir à un accord, a appris BFMTV. Des échanges constructifs, selon l'un des participants. Si rien n'est encore acté, mis à part la confidentialité des discussions, une transaction est espérée pour la fin du mois de novembre.

Mi-octobre, Laeticia Hallyday a fait le choix de "la paix" après de longs mois de querelles l’opposant à Laura Smet et David Hallyday durant lesquels elle réclamait que la justice américaine soit la seule à se prononcer sur le testament rédigé aux Etats-Unis en 2014 par Johnny Hallyday. "J'ai donné instructions à mes conseils pour toutes les démarches procédurales à suivre", a-t-elle indiqué après avoir renoncé à contester la compétence de la justice hexagonale pour trancher ce conflit.

Confirmant un "geste d'apaisement", son entourage a assuré à l'AFP que Laeticia Hallyday était "prête à négocier mais pas à n'importe quel prix. Le but est de trouver un accord favorable pour tout le monde".

Mercredi, les avocats de David Hallyday et Laura Smet ont par ailleurs renoncé, toujours "dans un souci d'apaisement", à réclamer devant la cour d'appel de Versailles les frais de justice dus par Laeticia Hallyday dans cette querelle sur l'héritage.

30 millions d'euros de dette

Cette volonté de trouver un terrain d’entente pourrait bien avoir été accélérée par la découverte de nouveaux éléments sur le patrimoine de l'artiste mort il y a un peu moins de deux ans. Un notaire international a estimé à 40 millions d'euros le patrimoine du chanteur. Mais à cela s'ajoute également une dette au fisc français. L’ardoise de Johnny Hallyday avoisine les 30 millions d’euros, selon une source proche du dossier à BFMTV.

En France, le conjoint survivant n'a le droit qu'à un quart de la succession - sauf si le défunt a fait un testament pour augmenter ses droits – et ses enfants ne peuvent être écartés entièrement d'un testament. Si la loi française était appliquée pour régler le litige entre les héritiers du chanteur, cette dette – au même titre que les actifs - leur reviendrait et devrait être répartie en fonction de ce qu'ils reçoivent.

dossier :

Johnny Hallyday

Sarah-Lou Cohen et Candice Mahout