BFMTV

Hérault: les deux filles fauchées à scooter par un chauffard sont mortes

Les deux jeunes filles fauchées un chauffard ont succombé à leurs blessures. Le drame s'est produit près de ce camping, à Lattes.

Les deux jeunes filles fauchées un chauffard ont succombé à leurs blessures. Le drame s'est produit près de ce camping, à Lattes. - -

Âgées de 17 et 19 ans, les deux jeunes filles avaient été fauchées dans la nuit de jeudi et vendredi près de Montpellier, à Lattes, par un chauffard, probablement ivre. Un suspect de 24 ans a été interpellé.

Elles n’ont pas survécu. Deux jeunes filles de 17 et 19 ans, grièvement blessées après avoir été renversées par un chauffard, dans la nuit de jeudi à vendredi, près de Montpellier, sont mortes des suites de leurs blessures. C'est ce qu'a annoncé vendredi soir le parquet de Montpellier.

Les deux jeunes filles, âgées de 17 et 19 ans et originaires de Montpellier, ont été fauchées à Lattes, à quelques kilomètres de la capitale héraultaise, sur la route reliant le chef-lieu du Languedoc-Roussillon à la station balnéaire de Palavas-les-Flots vers 2h15, selon les pompiers.

Les deux victimes étaient encore en vie lors de leur évacuation par les pompiers, mais avec un très mauvais pronostic.

Un homme de 24 ans interpellé

Un homme de 24 ans, suspecté de les avoir renversées, a été interpellé en état d'ébriété vendredi en début d'après-midi, a-t-on appris de source policière.

L'homme avait 1 g d'alcool par litre de sang lors de son arrestation. Il a donné des indications aux policiers permettant de trouver la voiture accidentée, a relaté la même source.

Traînées sur plusieurs centaines de mètres

Les scootéristes ont été percutées par l'arrière par la voiture du chauffard, qui, sous le choc, a perdu son pare-chocs et sa plaque d'immatriculation, avait rapporté vendredi matin le parquet de Montpellier. "A priori, elles ont été traînées sur plusieurs centaines de mètres", avait-il ajouté.

Grâce à la plaque d'immatriculation, l'identité du propriétaire de l'automobile a pu être établie. Selon les premiers éléments de l'enquête, il n'est pas le conducteur de la voiture, qu'il avait vendue très récemment.

Jé. M. avec AFP