Harcèlement de rue dans le 18ème: la visite de Valérie Pécresse perturbée
 

Réfugiée dans le hall d'un appartement, la présidente de la région Île-de-France a estimé que le quartier de La Chapelle-Pajol était "une zone de non-droit".

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Thierry LAMAIRE
    Thierry LAMAIRE     

    La mairie de Paris semble avoir assuré qu'il n'y avait pas de zones de non droit dans certains arrondissements chaud de la capitale comme le 18-19-20 par exemple. Je serais très surpris de constater un changement, malgré le travail remarquable que font les agents d'accueil et de surveillance des parcs et jardins quotidiennement pour apaiser les tensions aussi bien dans les espaces verts que sur la voie publique (tout arrondissement confondus). Mais comme on a le sentiment que les agents d'accueil et de surveillance des parcs, et jardins, la maire n'en veux plus et semble casser cette profession, quand il n'y aura plus moyen de créer l'équilibre (celà fait plus de 30 ans que ça dure) il y aura alors un risque sérieux d'accentuation avec la désertification des AAS dans les espaces de tranquillité publique, la police ne semblant pas couvrir suffisamment ces quartiers. Mais bon comme le service public, une partie de la population parisienne s'en moque, les riverains mécontents seront encore plus mécontents lorsque le service aux Parisiens disparaitra ... Au profit du privé.

  • lugeot
    lugeot     

    Quelle honte , ce laisser aller depuis plus de 5 ans , mais ce quartier sert de receptacle à toute la migrance sans papier , à tous les trafics , à toutes les idéologies mondialistes de gauche , aux anarchistes des ONG, avec le regard passif dela mairie d' Hidalgo et du quinquennat Hollande, un aveuglement complice, comme beaucoup d'autres choses.

  • Milouze74
    Milouze74     

    Il ne faut pas être déterminé à agir, il faut agir, c'est notoirement différent. Cela explique souvent la différence entre les partis politiques qui aspirent au pouvoir.

  • Philippe Mien
    Philippe Mien     

    Bizarre, Pécresse vient pour soutenir des femmes harcelées et elle se retrouve harcelée par des militant pro-immigrant? Y aurait-il un lien entre les deux? on s'interroge. Bravo à l'association "égalité des droits", sauf pour la femme, bien sûr

  • danbas84
    danbas84     

    En conclusion une assos subventionné par l'état (contribuable) est plus forte qu'une réprésentante de la rédion élue.
    Ca fait froid dans le dos pour le devenir de notre pâys !

Votre réponse
Postez un commentaire