BFMTV

Handicapé à vie après une opération des dents de sagesse

Un entrepreneur de 40 ans souffre le martyre depuis une intervention en 2006 sur une dent de sagesse. (photo d'illustration)

Un entrepreneur de 40 ans souffre le martyre depuis une intervention en 2006 sur une dent de sagesse. (photo d'illustration) - -

Une opération des dents de sagesse a tourné au cauchemar pour un chef d'entreprise de 40 ans, resté handicapé. Il a décidé d'assigner le stomatologue qui l'a opéré, rapporte "Le Parisien" vendredi.

Franck Afériat a vu sa vie basculer après une opération des dents de sagesse. Selon Le Parisien, cet artisan de 40 ans et son avocat Me Grégory Lévy ont assigné en justice le stomatologue qui l'a traité. Le tribunal de Paris a validé leurs arguments et estimé légitime que soit désigné un expert judiciaire, rapporte encore Le Parisien.

Tout commence en 2006, lorsqu'il est opéré une première fois d'une dent de sagesse. Son dentiste juge nécessaire de poser des implants, avant de se rendre compte que l'os est "mal configuré". Au bout d'un an et après dix anesthésies et trois implants, il revoit son dentiste qui lui propose un dentier - Franck Afériat a alors 34 ans - après avoir constaté que l'os est devenu trop mince.

"Ma jambe était toute noire"

Guy Princ, professeur réputé, intervient sur la mâchoire de Franck Afériat. Il décide de prélever de l'os de la hanche pour reconstruire celui de la mâchoire. Non seulement la greffe est rejetée, mais le stomatologue ignore que son patient est atteint d'une maladie héréditaire, qui cause une coagulation du sang trop rapide. Après l'opération, Franck Afériat doit donc être de nouveau hospitalisé d'urgence, pour "thrombose profonde". Trois jours après l'opération, ma jambe était toute noire", évoque-t-il dans le quotidien. Il frôle un oeudème pulmonaire mortel.

Depuis, sa vie n'est plus la même, il doit porter des bas de contension et craint la phlébite s'il reste trop longtemps debout ou monte sur une nacelle, comme l'exige son métier. Et puis il n'a plus de dents du côté droit et dit souffrir "le martyre".

M. R.