× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
morel.PNG
 

Excédé par les fuites dans la presse dans le cadre de l'affaire Maëlys, le procureur de la République de Grenoble a accusé la gendarmerie, qui dirige les recherches, d'en être à l'origine. Une enquête a été ouverte, et elle a été confiée à la police judiciaire et non à l'inspection générale de la gendarmerie nationale. Le général Jacques Morel, ancien patron de la section de recherche de Versailles, est intervenu sur BFMTV ce mercredi soir. 

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Burgou23
    Burgou23     

    Pour envenimer les relations police-gendarmerie, il n'y a pas mieux. Il y a peut-être une faute côté gendarmerie, mais contrairement à ce que dit le procureur, il y a également une faute côté médias qui savent pertinemment que les informations diffusées sont confidentielles. Mais comme les médias sont plus dangereux publiquement, le procureur doit préférer les caresser dans le sens du poil plutôt que de se les mettre à dos.

Votre réponse
Postez un commentaire