BFMTV

Fillette retrouvée dans un coffre: les parents mis en examen

Les parents de la fillette découverte ont été placés en garde à vue vendredi (photo d'illustration).

Les parents de la fillette découverte ont été placés en garde à vue vendredi (photo d'illustration). - -

Vendredi, une petite fille a été retrouvée déshydratée dans un coffre de voiture en Dordogne. Les parents ont été mis en examen.

Qui est cette fillette, retrouvée déshydratée, vendredi, dans le coffre d'une voiture? Les parents, un couple corrézien a été mis en examen dimanche à Brive pour violence habituelle sur mineur et privation de soins. L'enfant est hors de danger mais présente des "retards importants" physiques et psychomoteurs, indique le parquet.

La femme de 45 ans et son compagnon de 40 ans ont été laissés en liberté sous strict contrôle judiciaire. Ils étaient en garde à vue depuis vendredi, après la découverte du bébé: un cas de dissimulation étalé sur au moins 15 mois, l'âge de l'enfant, et qui "défie l'imagination", souligne le procureur de Brive Jean-Pierre Laffitte.

La petite fille a été découverte vendredi par un garagiste de Terrasson, en Dordogne, chez qui la mère de famille s'était rendue pour une réparation. Alerté par des "bruits bizarres, comme de petits gémissements", l'homme a ouvert le coffre et aussitôt prévenu les forces de l'ordre: à l'intérieur se trouvait un bébé nu, sale, l'air fiévreux et couché dans un couffin.

Ils encourent une peine maximale de 10 ans

Selon les informations de Sud Ouest, l'enfant aurait 23 mois, et non un an comme l'estimaient les premiers éléments de l'enquête. La fillette, qui "souffre de carences" selon le parquet de Brive, a été hospitalisée.

La petite fille avait été retrouvée déshydratée, nue, sale, dans un couffin, dans une voiture, que la mère avait amenée à un garage à Terrasson (Dordogne), à 10 km de leur village de Brignac-la-Plaine (Corrèze), pour une réparation. 

La mère aurait déclaré aux enquêteurs avoir dissimulé l'enfant à son compagnon, lui a dit ignorer son existence, un parmi "de nombreux points qui demanderont vérification" par le juge d'instruction saisi, a ajouté le parquet. Le couple a aussi été mis en examen pour dissimulation ayant entraîné atteinte à l'état-civil d'un enfant. 

Ils encourent au total une peine d'emprisonnement maximale de 10 ans. Des tests ADN ont en outre été diligentés pour s'assurer de la filiation.

M. T. avec AFP