Titre
 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Pascal Sivade
    Pascal Sivade     

    On nous prend vraiment pour des imbéciles.
    Le bar à chicha ne détenait PAS DE LICENCE permettant la vente et la consommation d'alcool et de tabac, ET CE SONT LES VIOLS QUI ONT CONDUIT A LA DÉCISION DE FERMETURE.
    Si il y avait eu fermeture avant pour cause de non respect des obligations légales, les viols n'auraient pas eu lieu. "J'èspère" que les victimes se retourneront également contre cette administration incompétente.

Votre réponse
Postez un commentaire