BFMTV

Explosion dans un lycée à Sélestat

Le lycée Eugène Koeberlé à Sélestat, où s'est produit jeudi une explosion accidentelle.

Le lycée Eugène Koeberlé à Sélestat, où s'est produit jeudi une explosion accidentelle. - -

Deux personnes ont été blessées jeudi, lors d'une explosion due à une manipulation d'acide, dans un lycée du Bas-Rhin.

Une explosion accidentelle s'est produite jeudi dans le lycée Eugène Koeberlé à Sélestat, dans le bas-Rhin. Selon les pompiers, il y aurait un blessé grave.

L'accident est dû à "une réaction explosive avec projection de liquide" lors de la manipulation d'un bidon de récupération d'acide, blessant gravement une femme de 35 ans, brûlée au visage, ont précisé les pompiers.

Agent de laboratoire, la jeune femme, avant tout choquée, a été évacuée vers le centre hospitalier de Sélestat, a précisé le proviseur du lycée, Jean-François Picard. Un autre agent, un homme de 36 ans qui présentait une irritation au niveau des yeux, a lui été "laissé sur place" après avoir été examiné, ont précisé les pompiers.

Flaque d'acide

L'explosion est survenue en tout début d'après-midi, au troisième étage du lycée, dans une salle à laquelle les élèves n'ont pas accès. Les deux agents de laboratoire étaient occupés à collecter de l'acide usagé pour le confier à une société spécialisée, une opération classique "qu'on effectue régulièrement", a précisé le proviseur.

"Toutes les procédures de sécurité ont été respectées", a-t-il souligné: les agents étaient équipés de lunettes et chaussures de sécurité, de gants et de blouses. "Quand ils ont vu la bonbonne gonfler, ils ont préféré évacuer la salle, mais le bidon s'est éventré et a projeté des goutelettes d'acide", a raconté Jean-François Picard.

Les sapeurs-pompiers ont procédé à la ventilation du local et à l'évacuation d'une centaine de personnes. L'explosion est survenue au troisième étage du lycée.

Une cellule mobile d'intervention chimique s'est déplacée sur les lieux pour récupérer la flaque d'acide, a-t-on souligné de même source.

L'opération a mobilisé en tout une quinzaine de véhicules des pompiers et une quarantaine de pompiers.

Une enquête doit être ouverte pour déterminer l'origine exacte de l'explosion.