BFMTV

Eric Drouet affiche sa sérénité avant son procès et appelle les gilets jaunes à "continuer à avancer"

Eric Drouet au micro de BFMTV le 14 février 2019.

Eric Drouet au micro de BFMTV le 14 février 2019. - BFMTV

Eric Drouet, l'une des figures les plus médiatiques des gilets jaunes, comparaît ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris. Il est accusé d'avoir organisé une manifestation dans la capitale le 2 janvier dernier sans demander l'autorisation auprès des autorités. Jeudi, sur BFMTV, il est apparu confiant, assurant être sûr de son bon droit.

Ce vendredi, Eric Drouet, chauffeur-routier de Melun devenu une figure des gilets jaunes, comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris. la justice l'accuse d'avoir "organisé une manifestation sans autorisation préalable" le 2 janvier dernier à Paris, selon les termes du chef retenu contre lui.

"Je pense que ça va bien se passer"

Eric Drouet risque six mois de prison et une amende de 7500 euros. Jeudi, il s'est exprimé à notre micro, quelques heures avant l'ouverture de son procès, fixé à 9 heures ce vendredi. 

Eric Drouet s'est présenté comme serein, exposant déjà sa version des faits: "On attend le jugement de demain mais je pense que ça va bien se passer. La principale chose qu’on me reproche, c’est la fois où on est parti au restaurant donc je ne pense pas qu’on ait interdiction d’aller au restaurant même avec plusieurs amis."

Il a poursuivi: "On est complètement à l’opposé d’une manifestation et c’était d’ailleurs bien indiqué sur les réseaux sociaux que ce n’était pas une manifestation, qu’on allait juste au restaurant, sans gilet jaune, sans manifester. On n’a rien à se reprocher. Donc j’imagine que le procès va bien se passer."

"Il faut que les gilets jaunes continuent à avancer" 

Mais il n'a pas évoqué la seule procédure judiciaire. Il a livré son mot plus largement sur le mouvement: "Il faut que les gilets jaunes continuent à avancer tandis qu’au gouvernement, ils se rendent compte de ce qu’il se passe aussi quoi."

Robin Verner