L'hôpital pour enfants de Toulouse
 

Le père de l'enfant affirme avoir répondu à une "pulsion paternelle", mais reconnaît que "ce n'était sans doute pas la meilleure des solutions".

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • SuperPlus
    SuperPlus     

    Ah bon… mettre en danger la vie d’un enfant très malade est un geste d’amour ?

Votre réponse
Postez un commentaire