BFMTV
en direct

Jean-Pierre Fouillot: "Jonathann, on ne veut plus en entendre parler"

Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia, à la sortie du palais de justice de Vesoul après la condamnation de Jonathann Daval

Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia, à la sortie du palais de justice de Vesoul après la condamnation de Jonathann Daval - BFMTV

Jonathann Daval sera fixé sur son sort samedi soir, quand les assises de la Haute-Saône rendront leur verdict. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sa femme Alexia Fouillot.

C'est la fin de ce live

Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.

Jean-Pierre Fouillot: "Jonathann, on ne veut plus en entendre parler"

Le père d'Alexia a réagi à l'antenne de BFMTV sur la décision de la cour d'assises qui a condamné à 25 ans de prison ferme Jonathann Daval.

"La peine nous importait peu, ce qu'on attendait c'est que la justice soit rendue pour mettre un point final à cette macabre histoire", a déclaré Jean-Pierre Fouillot qui ne souhaite plus "entendre parler" de son gendre.

Me Randall Schwerdorffer: "Nous acceptons cette décision"

L'avocat de Jonathann Davall a salué une décision "juste" après la condamnation de son client pour le meurtre d'Alexia Fouillot.

"Nous acceptons cette décision", a déclaré Me Randall Schwerdorffer, confirmant que la défense ne fera pas appel de la décision de justice rendue par la cour d'assises.

La défense ne fera pas appel de la décision de la cour d'assises

Me Ornella Spatafora, avocate de Jonathann Daval, a annoncé que la défense accepte la décision rendue par la cour d'assises et qu'elle ne fera pas appel.

Isabelle Fouillot: "C'est un soulagement"

La mère d'Alexia Daval s'est exprimée sur BFMTV à la suite du prononcé de la condamnation de son gendre, Jonathann Daval, pour le meurtre de sa fille.

"C'est un soulagement, j'ai l'impression que tout est fini, qu'on referme le livre et qu'on va pouvoir apsser à autre chose, rerouver une certaine sérénité et calme", a déclaré Isabelle Fouillot.

Si elle regrette de ne pas avoir obtenu davantage d'explications de la part de Jonathann Daval, Isabelle Fouillot déclare mettre cette vérité "de côté, et je vais me satisfaire du résultat de la cour de justice, je vais tourner la page".

"Je vais me consacrer à la mémoire d'Alexia et à ma famille", a enfin déclaré Isabelle Fouillot.

Jonathann Daval a quitté le tribunal de Vesoul

Jonathann Daval a quitté le tribunal de Vesoul sous escorte policière après avoir été condamné par la cour d'assises à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son épouse.

Condamnation de Jonathann Daval: les parents d'Alexia saluent "une très bonne décision"

Les parents d'Alexia Fouillot se sont exprimés à la sortie du tribunal de Vesoul où Jonathann Daval a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de leur fille.

"C'est une très bonne décision [...] c'est exactement ce que nous espérions, à la hauteur de notre souffrance" a déclaré Isabelle Fouillot.

Une condamnation qui leur "permet de tourner une page" de ce drame.

Les avocats de la défense ont demandé un renvoi de l'audience civile

Les avocats de Jonathann Daval ont demandé à la cour un renvoi de l'audience civile, censée se tenir après le prononcé de la condamnation.

Jonathann Daval imperturbable après l'annonce de sa condamnation

Jonathann Daval reste toujours assis après l'annonce de sa condamnation. Les surveillants pénitentiaires se trouvent autour de lui, imperturbable depuis le prononcé du verdict.

Jonathann Daval est condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval a été reconnu coupable par la Cour d'assises et condamné ce samedi à 25 années de réclusion criminelle par la cour d'assises de Haut-Saône pour le meurtre d'Alexia Fouillot en octobre 2017.

Les avocats de la défense viennent d'arriver au tribunal

Les avocats de Jonathann Daval sont de retour au tribunal de Vesoul où le verdict sera rendu dans les prochaines minutes.

Les jurés se sont retirés pour délibérer

Au terme de six jours d'audience, la cour s'est retirée peu après 14h30 pour délibérer sur le sort de Jonathann Daval, qui a avoué le meurtre de son épouse Alexia Fouillot. L'avocat général a requis à son encontre une peine de réclusion criminelle à perpétuité.

Il faudra vraisemblablement plusieurs heures pour que les trois magistrats professionnels et les six jurés - cinq femmes et un homme - donnent leur verdict.

L'Avocat général rappelle la circonstance aggravante en cas de meurtre conjugal

A la sortie du procès, alors que les jurés sont en train de délibérer, l'avocat général a rappelé que la "circonstance aggravante pour le crime commis contre un conjoint, c'est une peine de reclusion criminelle à perpétuité, cette peine ne doit pas rester théorique". C'est celle qu'il a demandée pour Jonathann Daval.

L'article 221-4 dit que "le meurtre est puni de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'il est commis par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité".

"Le calvaire qui a été subi par Alexia [Fouillot], la façon dont elle est morte, la crémation de son corps, le mensonge, méritaient que cette peine soit requise", continue l'avocat général, "la cour d'assise l'appréciera librement".

Jonathann Daval demande "pardon" avant le début du délibéré

Dernière étape avant le délibéré des jurés, l'accusé Jonathann Daval a été invité à prendre la parole une dernière fois samedi en début d'après-midi.

Il a seulement demandé "pardon" à deux reprises, en se tournant vers les parents d'Alexia Fouillot.

Les avocats de Jonathann Daval demandent aux jurés de ne pas suivre les réquisitions du procureur

"Le passage a l'acte on ne l'excuse pas. On ne tue pas une femme pour une remarque bien sûr qu'on est tous d'accord! On n'excusera jamais Jonathann Daval ! On essaye de comprendre, de juger, pas de l'excuser" déclare Me Randall Schwerdorffer.

"Je vous demanderai de ne pas suivre les réquisitions, vous ne jugez pas Guy Georges ou Fourniret", lance-t-il.

Le procureur a requis contre Jonathann Daval une peine de réclusion criminelle à perpétuité.

"Ce qui est le plus envisageable c'est qu'il y a dispute"

Pour l'avocat, la thèse d'une rupture initiée par Alexia Fouillot ne tient pas: "Vous croyez qu'une femme qui veut quitter un homme prend son traitement (fertilité)! (...) Est-ce qu'on a un sms qui parle de divorce?!"

Selon Me Schwerdorffer "ce qui est le plus envisageable c'est qu'il y a dispute, Jonathann il fuit, et Alexia lui dit 'Arrête de fuir tu ne fais que ça!' (...) il y a confrontation(...) la rage narcissique, le mot de trop, tout ce qu'il a accumulé ça explose!"

"On ne juge pas un féminicide ici on juge l'affaire d'Alexia et Jonathann"

"On ne juge pas un feminicide ici on juge l'affaire d'Alexia et Jonathann", déclare Me Randall Schwerdorffer, s'adressant aux jurés.

"C'est ahurissant ce qu'il s'est passé dans cette cour d'assises. on a des réquisitions qui sont totalement en décalage!", lance l'avocat. "Faites votre travail. Vous avez prêté serment, respectez votre serment! C'est une affaire criminelle comme une autre"

"Perpétuité c'est une peine que l'on prononce pour les criminels les plus dangereux"

C'est au tour de Me Randall Schwerdorffer de plaider pour Jonathann Daval.

"Perpétuité c'est une peine que l'on prononce pour les criminels les plus dangereux de la société: Francis Heaulme, Fourniret, Dutroux...", énumère-t-il, faisant référence à des tueurs en série.

"Nous défendons Jonathann Daval, quel est le point commun? Aucun ! S ! la médiatisation", déclare-t-il. "Un jugement ce n'est pas une vengeance. Ce qu'on vous réclame au banc des parties civiles c'est venger Alexia !"

"On n'est pas dans un crime de sang-froid"

"Vous devez prendre en considération ces paramètres: Comprendre que c'est cette 'conjugopathie' qui explique son crime, on n'est pas dans un crime de sang-froid", déclare Me Spatafora. "Vous ne devez pas occulter que pendant 33 ans c'est un homme qui a été décrit comme gentil serviable agréable".

"Une tension s'installe entre eux", l'avocate de Jonathann Daval revient sur la relation du couple

L'avocate de l'accusé, Ornella Spatafora, revient sur la relation entre Jonathann Daval et Alexia Fouillot expliquant qu'une tension s'est installée au fur et à mesure dans le couple, notamment due à la volonté d'Alexia d'avoir un enfant, alors que Jonathann avait des problèmes d'érection.

"Tout cela commence à peser sur le couple. Une tension s'installe entre eux. Alexia est anxieuse sa vie ne répond pas a ses attentes (...) il va y avoir ces épisodes de crise, le couple ira voir des médecins", raconte l'avocate.

"Jonathann Daval fuit ne veut pas affronter Alexia. Elle est malheureuse, les reproches sont de plus en plus importants. (...) En fait elle n'en peut plus Alexia de cette situation. Tout ce qui lui plaisait avant ne lui convient pas", continue-t-elle, "parce qu'il ne peut pas offrir la vie parfaite qu'elle souhaite"

Les reproches vont crescendo selon le récit de l'avocate: "t'es pas un homme", "pourquoi t'es pas la", "pourquoi tu fais ça". "Le peu d'estime et de confiance qu'il a en lui disparaissent totalement. Et on va rentrer dans la rage narcissique. C'est ce qu'il va se passer ce soir-là"

"On ne naît pas criminel, on le devient"

"Vous l'avez bien compris cet homme ne conteste pas sa culpabilité, il reconnait avoir tué sa femme qu'il a tant aimé", a déclaré l'avocat de l'accusé Me Spatafora.

"Après 5 jours de débats vous disposez de toutes les cartes pour prendre la décision la plus juste, Jontahann Daval ne conteste pas les faits qui lui sont reprochés", rappelle l'avocate, "il n'était pas plus disposé que vous et moi à basculer dans le crime. On ne naît pas criminel, on le devient".

Perpétuité requise pour Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis samedi devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter".

"Une femme décède tous les 2 jours et demi en France", rappelle l'avocat général

Alors que le terme "féminicide" a pu être évoqué plusieurs fois dans l'affaire Daval, l'avocat général a rappelé samedi que le meurtre d'Alexia Fouillot était "un crime conjugal, contre lequel les pouvoirs publics mènent un combat"

"Une femme décède tous les 2 jours et demi en France", déclare-t-il.

L'avocat général s'interroge sur "la préparation, la préméditation" du meurtre

L'avocat général a rappelé plusieurs actes de Jonathann Daval après le meurtre d'Alexia Fouillot, pointant du doig un comportement manipulateur.

"Elle est martyrisée, tuée, il lui met un short de course et des baskets car il construit l’histoire. Ce côté simulateur interroge sur la préparation, la préméditation", déclare-t-il.

Rappelant que l'accusé n'a pas été mis en examen pour assassinat (soit meurtre avec préméditation) il rappelle également le faux emploi du temps que s'était constitué Jonathann Daval pour fixer son alibi, les sms envoyés le lendemain du meurtre, le scénario de la joggeuse, puis du complot familial, qu'il avait imaginés.

"Peut on imaginer après un tel crime avoir une telle froideur? Comment est ce possible?".

"Jonathann Daval est un manipulateur, un simulateur, un menteur"

L'avocat général rappelle que Jonathann Daval a beaucoup changé de versions", au cours de l'enquête et de l'instruction, montrant dans la salle d'audience les différents témoignages de l'accusé.

"Et on l’a interrogé cette semaine, et à chaque fois: Rien. On a toujours une vérité partielle", lance-t-il, "et ça traduit le côté manipulateur. Depuis le début".

Selon l'avocat général, Jonathann Daval a tué sa femme car elle "voulait le quitter"

"Je crois qu’en réalité [Jonathann Daval] l’a tué car Alexia voulait le quitter, tout simplement", déclare l'avocat général lors de ses réquisitions, allant contre la version de la Défense.

Pour eux, Jonathann Daval "est une personne soumise. [Alexia Fouillot] fait des crises et ce jour là il explose. Moi je ne partage pas cette analyse", explique Emmanuel Dupic. "Par contre la séparation, le départ intolérable , il apparaît plausible".

"Lui parle de crises mais dans ce dossier personne n’a pu attester de la violence d’Alexia, personne n’a dit 'oui il était victime d’agressions violentes', jamais il n’a décrit un épisode de violences à son médecin traitement, jamais aucune trace de coups sur lui".

L'avocat général critique la "violation en permanence du secret de l’instruction"

Dans ses réquisitions, l'avocat général a critiqué la forte médiatisation de l'affaire, qui "a nui à l’enquête et à toute l’instruction", mais qui a aussi "détruit deux familles : Fouillot et Daval".

"Il faut s’interroger sur cette violation en permanence du secret de l’instruction" lance-t-il, appelant "le législateur à produire un nouveau cadre pour protéger ce secret".

"Vous allez juger un crime particulièrement épouvantable", lance l'avocat général

"Vous allez juger un crime particulièrement épouvantable", déclare l'avocat général Emmanuel Dupic dans la salle d'audience, qui débute l'annonce de ses réquisitions.

"Vous allez juger la construction d’un mensonge. Vous allez juger 3 morts. D’abord l’agonie d’une femme mariée, puis sa seconde mort la crémation, puis la 3e mort l’accusation de la famille".

L'avocat général salue "la grande dignité des familles" Fouillot et Daval

"Je voulais saluer la grande dignité des familles, la famille Fouillot bien entendu, mais également la famille de l'accusé", a déclaré l'avocat général Emmanuel Dupic samedi matin.

Il a rappelé les nombreuses tensions dans l'instruction de cette affaire, "et le procès s'est vraiment déroulé dans des conditions satisfaisantes. Chacun a pu s'exprimer, et je crois qu'il faut leur rendre hommage, quelque soit le verdict qui sera rendu ce soir."

Le convoi de Jonathann Daval est arrivé

Le convoi de Jonathann Daval est arrivé au palais de Justice aux alentours de 8h30, selon une journaliste de BFMTV sur place. Avec les avocats, les jurés ont également fait leur entrée, annonçant la reprise imminente du procès.

La Défense se centrera sur le "dysfonctionnement du couple"

"La défense de Jonathann Daval consistera à revenir sur le couple qu'il formait avec Alexia, sur le fonctionnement mais surtout le dysfonctionnement de ce couple qui a mené nous le pensons au drame terrible de cette fameuse soirée", a expliqué samedi matin Samuel Estève, avocat de Jonathann Daval.

"La défense que nous avons finalisée respecte la mémoire d'Alexia", ajoute-t-il. "Revenir avec précision sur les dysfonctionnements de ce couple ce n'est pas porter atteinte à la mémoire d'Alexia".

Les avocats arrivent au procès

Les avocats de la Défense et des parties civiles se succèdent devant le palais de Justice de Vesoul (Haute-Saone) ce samedi matin, à quelques minutes de la reprise du procès, pour ce qui devrait être le jour du verdict.

"Beaucoup de stress" avant l'annonce du verdict, selon un avocat de la famille Fouillot

Avant l'annonce du verdict il y a "beaucoup de stress", déclare samedi matin Gilles-Jean Portejoie, avocat de la famille Fouillot.

Il a salué le travail des parties civiles dans le procès, rappelant que Jonathann Daval avait craqué "une première fois lors de la confrontation, une seconde fois lors de la reconstitution, parce que les parties civiles sont là et le mettent en face de ses contradictions, l'obligent à avouer les faits qu'il a commis".

"C'est vrai que cette fois il n'a pas craqué", note l'avocat, ajoutant toutefois qu'il "n'y a pas de goût d'inachevé".

L'intégrale de notre série documentaire événement sur l'affaire Daval

Retrouvez les quatre épisodes de la série documentaire exceptionnelle produite par les équipes de Ligne Rouge pour BFMTV.

Les moments forts du procès

Larmes, hypothèses sur le meurtre, confrontations, malaise de Jonathann Daval... BFMTV revient sur les moments forts de ce procès très suivi.

Notre article à retrouver ICI.

Une "peine à la hauteur" réclamée par les parties civiles

Vendredi soir, les parties civiles ont réclamé une "peine à la hauteur" des "souffrances" endurées par les proches d'Alexia, a plaidé l'un de leurs avocats, Me Gilles-Jean Portejoie, évoquant les multiples revirements de Jonathann Daval qui avait un temps mis en cause sa belle famille, avant de s'accuser de nouveau.

Alexia, "étranglée" pendant "quatre à cinq minutes" et qui a reçu "cinq à six coups de poing", a été "massacrée", a renchéri son fils, Me Jean-Hubert Portejoie.

Les trois avocats de la défense, ont d'ores et déjà annoncé qu'ils entendaient plaider l'homicide volontaire. Jonathann Daval encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Dernière ligne droite du procès

Jonathann Daval, un informaticien de 36 ans, a reconnu pendant son procès avoir tué intentionnellement son épouse. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Chargé de porter l'accusation, l'avocat général présentera ses réquisitions samedi à partir de 09h30. Les trois avocats de la défense, qui ont d'ores et déjà annoncé qu'ils entendaient plaider l'homicide volontaire, prendront ensuite la parole. Puis ce sera au tour de l'accusé qui pourra s'exprimer une dernière fois.

Au terme de six jours d'audience - un de plus que les cinq prévus, tant les débats ont été nourris - la cour se retirera alors pour délibérer. Il faudra vraisemblablement plusieurs heures pour que les trois magistrats professionnels et les six jurés - cinq femmes et un homme - donnent leur verdict.

BFMTV