BFMTV
Police-Justice

Emmanuel Macron giflé: Damien Tarel est sorti de prison ce samedi et dit n'avoir "aucun regret"

INFO BFMTV - L'homme avait été condamné à quatre mois de prison ferme pour avoir giflé le chef de l'État en juin dernier lors d'un déplacement dans la Drôme.

Condamné le 10 juin dernier à 18 mois de prison, dont 4 ferme, pour avoir giflé Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Tain-l'Hermitage (Drôme) le 8 juin, Damien Tarel est sorti de la prison de Valence ce samedi matin, selon les informations de BFMTV.

Lors de son audience au tribunal correctionnel de Valence, l'homme de 28 ans avait assumé son acte et revendiqué une certaine portée politique, évoquant toutefois un geste qui n'était pas réfléchi:

"Les gilets jaunes et le peuple français s'expriment mais leur avis n'est pas écouté", avait-il notamment déclaré. "Beaucoup de monde ressent cette injustice. Je me suis senti investi", avait-il aussi affiché.

"Je n'ai aucun regret"

Interrogé par BFMTV à sa sortie de prison ce samedi matin, Damien Tarel a dit n'avoir "aucun regret" quant à son geste, et qu'il serait "peut-être" ce samedi après-midi à la manifestation "contre le pass sanitaire".

"J'ai eu beaucoup de lettres de soutien", a-t-il assuré. "Je pense que si j'ai pu tenir, c'est grâce à tous les soutiens qui m'ont envoyé notamment des livres", a-t-il ajouté.

"Montjoie, Saint-Denis!"

Lorsqu'il avait infligé une gifle au chef de l'État, Damien Tarel avait poussé l'exclamation "Montjoie, Saint-Denis! À bas la Macronie".

"Ça fait référence au cri de ralliement des chevaliers, c'est un slogan patriote", avait répondu le mis en cause, interrogé sur la signification de ce slogan lors de son procès.

Le geste de Damien Tarel avait suscité une condamnation unanime de la classe politique.

Le service police-justice de BFMTV