BFMTV

Disparition inquiétante d'une famille en Meurthe-et-Moselle

Une famille de Laxou, en Meurthe-et-Moselle, fait l'objet d'un avis de disparition. La fille aînée du père de famille, issue d'une première union, n'a pas de nouvelles depuis fin avril.

La police de Meurthe-et-Moselle a publié un avis de disparition mercredi concernant la famille Da Silva, résidente de Laxou, une commune voisine de Nancy. Les parents, Stéphane (46 ans) et Nathalie Petitjean (42 ans) et leurs enfants Maxime (13 ans) et Melyssa (6 ans), ont disparu le 28 avril dernier. Depuis, les téléphones portables des deux parents sont éteints.

Laxou
Laxou © BFMTV

Une épaule cassée

Révélée par L'Est républicain, la disparition a été signalée aux forces de l'ordre par les deux premières filles de Stéphane Da Silva, nées d'une première union et âgées de 19 et 23 ans. Une main courante a été déposée à Nancy. L'une d'entre elles raconte les avoir vus le 24 avril pour la dernière fois. Ce jour-là, elle avait constaté des hématomes sur le torse de son père et une épaule qui lui a semblé cassée mais pas encore soignée.

"Il m'a dit qu'il s'était blessé en jouant au foot avec son fils mais je n'y crois pas trop", confie-t-elle au quotidien régional.

De la méthadone retrouvée sur les lieux

Le 2 mai, sans nouvelles de son père, elle décide de se rendre à leur domicile. Elle y trouve une porte d'entrée forcée, un appartement vide de ses habitants et apparemment fouillé, et près de 200 fioles de méthadone; un produit de sevrage prescrit aux toxicomanes, comme le précise le quotidien régional. "Visiblement, mon père ne prenait pas son traitement", explique sa fille. Des quantités qui paraissent surprenantes.

L'Est républicain fait également état d'autres éléments troublants: des annotations de pesées de "blanche ou brune". Et peu après avoir effectué son signalement à la police, la jeune femme a reçu un appel d'un inconnu qui "s'est présenté comme un ami de (son) père".

"Les deux sont dans les stupéfiants"

Muriel, une sœur du père de famille disparu, est également inquiète. "Les deux sont dans les stupéfiants, confie-t-elle à BFMTV. On pensait qu'ils étaient en sevrage méthadone mais bon, avec tout ce qui a été retrouvé chez eux, on pense qu'ils ne les prenaient pas." Son frère était en arrêt maladie au moment de sa disparition.

Si le fils adolescent du couple était scolarisé, il semble avoir été particulièrement absent ces derniers mois. "On a contacté le collège qui nous a dit que le gamin n'avait pas beaucoup été à l'école le dernier trimestre. La petite n'était pas scolarisée, mon frère voulait la scolariser à partir du CP", indique Muriel.

"Ils s'étaient retirés de toute la famille"

Cette dernière assure que le couple vivait de manière isolée. "Mon frère et sa compagne ne voyaient pas grand monde. Ils s'étaient retirés de toute la famille, quasiment personne ne les voyait, il était vraiment renfermé."

Elle tente de garder espoir. "On essaie de penser au positif, on essaie de croire qu'ils se sont enfuis pour se protéger parce que apparemmant ils avaient des problèmes avec des dealers. On essaie d'éviter de penser à l'impossible."

B.P. et C.H.A.