BFMTV

Dîners clandestins: qui est Christophe Leroy, le chef ami des stars à l'aura sulfureuse?

Le chef Christophe Leroy en 2006.

Le chef Christophe Leroy en 2006. - Yassineajjoul - Wikimedia - CC

Le chef tropézien Christophe Leroy est un ami de Pierre-Jean Chalençon, soupçonné d'avoir organisé des dîners clandestins au Palais Vivienne à Paris.

Son nom est associé à celui de nombreuses stars. Le chef Christophe Leroy, ami de Pierre-Jean Chalençon, soupçonné d'avoir organisé des "dîners clandestins" au Palais Vivienne a en effet travaillé pour Johnny Hallyday ou Pamela Anderson. Un rapide coup d'œil sur son compte Instagram permet également de découvrir des clichés de lui en compagnie de très nombreux people, depuis une trentaine d'années.

Ce chef de 57 ans à l'aura sulfureuse a été formé dans les cuisines d'Alain Ducasse et d'Alain Senderens, disparu en 2017. C'est sous le soleil de Saint-Tropez que Christophe Leroy ouvre son premier établissement, en 1992, après avoir travaillé au Château de la Messardière.

Soirées blanches et impayés

Ses établissements, La Table du Marché, puis Les Moulins de Ramatuelle, une bastide qu'il rénove dans la commune varoise, deviennent le passage obligé des stars. Christophe Leroy côtoie ainsi Johnny Hallyday - c'est lui qui cuisine pour le mariage du rockeur avec Adeline Blondieau en 1990 - Eddy Barclay, Bernard Tapie, Patrick Poivre d'Arvor, et même Brigitte Bardot... comme en témoignent les photos sur son site officiel (actuellement hors service) et son compte Instagram.

Christophe Leroy perpétue ainsi la tradition des "Soirées blanches", qu'organisait le producteur Eddy Barclay, accueillant par exemple les comédiennes Emmanuelle Béart ou Joan Collins.

Fort de cette réputation, Christophe Leroy, à qui tout sourit, décline alors sa Table du Marché à Avoriaz, en 2000, puis à Marrakech. Mais le médiatique chef a aussi un côté sombre. Il traîne en effet des casseroles judiciaires et de nombreuses affaires d'impayés. Le Parisien cite ainsi un jeune chef qui a travaillé chez Christophe Leroy et raconte avoir eu du mal à se faire payer. Il évoque également des impayés auprès de fournisseurs.

"Mauvais traitements infligés au personnel"

Au Maroc également, Christophe Leroy a accumulé de nombreux impayés, révélait en 2017 le média marocain TelQuel, dans un article exposant les déboires du chef dans le pays. Interrogé par le magazine, Christophe Leroy concède des "difficultés financières". En réalité, il a quitté l'établissement qu'il gérait, Les Jardins d'Inès, abandonnant le personnel.

C'est aussi en 2017, que son association avec la star vegan Pamela Anderson capote. La Table du Marché by Pamela ne vivra qu'une semaine, au lieu des 50 jours annoncés.

"C'était un geste d'amour pour les animaux - pour montrer une expérience vegan sexy dans mon village préféré, Saint-Tropez. [Cette initiative] n'a pas répondu aux attentes ni aux accords. Je ne peux pas tolérer les mauvais traitements infligés au personnel - ou le manque total de respect", écrit Pamela Anderson sur Instagram le 12 juillet, se disant "extrêmement déçue" de cet échec.

Expulsé de son restaurant

En juillet 2017, les deux restaurants tropéziens de Christophe Leroy sont placés en redressement judiciaire, comme le rappelle Var Matin. Le chef est même expulsé de son restaurant La Table du Marché. La société de Christophe Leroy, CL Développement, n'est pas la seule société en difficulté, rappelle à cette occasion Le Parisien, citant huit autres sociétés appartenant au chef, et pointant, là aussi des problèmes d'impayés, loyers et salaires.

Dès 2018, il fait pourtant de nouveau les gros titres des journaux, en offrant un poste de cuisinier à Mickaël Blanc, connu pour avoir passé 19 ans dans les geôles indonésiennes, après y avoir été condamné à mort pour trafic de drogue. À son retour en France, en 2018, Christophe Leroy lui propose une place à La Guinguette, à Saint-Tropez, où il officie alors.

On retrouve ensuite le chef, qui n'en a pourtant pas fini avec les rendez-vous judiciaires, début 2020, à Paris, où il ouvre le Leroy's Business Club, un club privé, fréquenté notamment par son ami Pierre-Jean Chalençon, ex-expert de l'émission de brocante Affaire conclue. Ensemble, ils organisent des "déjeuners ou dîners" clandestins, puisque les restaurants sont fermés, au Palais Vivienne, qui appartient à Pierre-Jean Chalençon. C'est du moins ce que relate M6 dans un reportage diffusé samedi, images et témoignage de Pierre-Jean Chalençon à l'appui. Le collectionneur a affirmé ce mardi sur notre antenne qu'il s'agissait d'un "poisson d'avril".

Le procureur de la République a annoncé dimanche avoir saisi "la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne d'une enquête des chefs de mise en danger d'autrui et de travail dissimulé", afin de "vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels en ont été les éventuels organisateurs et participants".

Sur Twitter, Christophe Leroy est aujourd'hui la risée des internautes, qui pointent le décalage entre les prix des plats dévoilés dans le reportage de M6 - entre 160 et 490 euros - et la qualité visuelle de ses plats.

Magali Rangin
https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Cheffe de service culture et people BFMTV