BFMTV

Corps retrouvé dans l'Hérault: qui était Aurélie Vaquier, la trentenaire disparue depuis fin janvier?

Aurélie Vaquier disparue depuis le 28 janvier

Aurélie Vaquier disparue depuis le 28 janvier - Parquet de Béziers

Le corps découvert ce mercredi sous une dalle dans la maison d'Aurélie Vaquier, disparue depuis fin janvier, est vraisemblablement celui de la trentenaire. Son compagnon a été placé en garde à vue.

Elle devait fêter ses 39 ans la semaine dernière. D'après le procureur de la république de Béziers, le corps retrouvé ce mercredi à Bédarieux, dans l'Hérault, est "très probablement" celui d'Aurélie Vaquier, la trentenaire portée disparue depuis janvier dernier. Son compagnon a aussitôt été placé en garde à vue après la découverte du corps, dissimulé sous une dalle en béton au domicile qu'ils occupaient tous les deux.

C'est ce dernier qui avait alerté Jérémy Vaquier, le frère de la jeune femme, le 15 février dernier. Il lui explique alors qu'Aurélie lui a laissé un message le 28 janvier, dans lequel elle affirme vouloir partir de leur maison pour écrire "un livre sur sa vie, parler de sa famille". Son compagnon, entre-temps parti en vacances avec ses enfants dans l'Ain depuis le 6 février, ne serait revenu selon ses dires qu'à la fin des vacances scolaires.

Ésotérisme et vente de bijoux

"Elle n'était toujours pas revenue. Et elle n'a jamais répondu à mes appels. C'est incompréhensible", expliquait-il alors au Parisien.

Ce n'est que le 23 février que la gendarmerie est informée de la disparition de la jeune femme. Originaire de Sète, cette férue d'ésotérisme, passionnée d'écriture, de produits bio et de bijoux insolites qu'elle vendait sur les marchés de la région avait déjà effectué des retraites spirituelles dans le passé. La jeune femme avait également pour projet de lancer avec son compagnon son restaurant vegan.

Mais cette fois-ci, ses proches s'inquiètent: elle ne répond pas au téléphone quand on l'appelle, sa voiture n'a pas bougé du domicile, sa chatte Latika, dont elle ne se sépare jamais, est toujours à la maison et elle n'est pas du tout active sur les réseaux sociaux, ce qui ne lui ressemble pas.

"Elle aurait quitté le domicile conjugal sans aucun moyen de paiement ou de locomotion, avec uniquement son téléphone portable et quelques vêtements", précisait le parquet de Béziers.

Un message qui interroge

Un appel à témoins est dans un premier temps lancé pour "disparition inquiétante" mais les recherches ne donnent rien. L'incompréhension prédomine alors, puis les doutes s'installent.

Le dernier message privé d'Aurélie est plein de fautes d'orthographe, ce qui étonne son frère: "ma sœur n’aurait jamais écrit ça comme ça, et même un texto, il fallait que ce soit toujours nickel", confie-t-il à Midi Libre.

Une information judiciaire est alors ouverte le 1er mars pour "enlèvement et séquestration", dix enquêteurs de la section de recherches de Montpellier travaillent à temps plein sur cette affaire. Certains de ses proches tentent d'établir un lien avec Delphine Jubillar, une Tarnaise portée disparue depuis le mois de décembre, et redoutent l'acte d'un tueur en série.

Son compagnon reclus chez lui

Mais au fur et à mesure de l'enquête, les soupçons commencent à se porter sur son compagnon. N'alertant les enquêteurs que trois semaines après le dernier message d'Aurélie, il ne participe qu'à la première battue menée pour tenter de la retrouver. Il passe alors les semaines qui suivent reclus chez lui, seul et sans répondre aux sollicitations de ses proches ou de la presse. Il avait pourtant répondu à celles-ci au début de l'enquête.

"Il avait l'air sincère, vraiment fatigué, en même temps je suis assez étonné qu'il n'ait pas voulu nous voir", témoigne sur BFMTV ce mercredi Yannick Philipponnat, journaliste à Midi Libre qui a pu l'interroger, mais seulement par téléphone, alors qu'il s'était présenté à son domicile mais n'avait pas été invité à rentrer.

Le 28 mars dernier, une marche solidaire est organisée devant la mairie de Sète en présence de la famille et des amis d'Aurélie Vaquier, mais son compagnon manque à l'appel.

Enquête pour meurtre

Les enquêteurs, équipés d'un géoradar et accompagnés de chiens spécialisés dans la recherche de restes humaines, ont procédé ce mercredi à une perquisition du domicile. C'est en sondant le sol de la terrasse, en grand désordre, que l'instrument a détecté le corps.

"Jusqu’au bout, j’ai espéré, ce matin encore... Je suis plus sous le choc qu’autre chose, je suis abasourdi", a réagi ce mercredi Jérémy Vaquier, auprès de nos confrères de Midi Libre.

L'information judiciaire ouverte par le parquet de Béziers pour "enlèvement et séquestration" se poursuit désormais pour des faits de meurtre.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV