BFMTV

Castres : le coup de folie meurtrier du fils d'un restaurateur

Le restaurant L'olivier où s'est déroulé le drame.

Le restaurant L'olivier où s'est déroulé le drame. - -

Un jeune homme de 21 ans s'est attaqué à trois employées, poignardant mortellement l'une d'entre elles et blessant les deux autres.

Personne n'aurait pu prévoir ce coup de folie. Jeudi, un jeune homme de 21 ans a poignardé trois employées dans un restaurant de Castres.

L’une d’elles, une serveuse de 22 ans, est décédée des suites de ses blessures à la gorge. Une autre, atteinte au thorax, est toujours dans un état critique.

Il poignarde puis compose le 17

Neuf employés et le restaurateur, propriétaire des lieux, étaient présents sur les lieux au moment des faits. L'un d'entre eux est intervenu pour tenter de raisonner le forcené, selon les premiers éléments de l'enquête.

Le meurtrier présumé a ensuite appelé le 17 et rapporté les faits aux autorités. Il a attendu les enquêteurs à son domicile situé au-dessus du restaurant et s'est laissé interpeller sans résistance. Il est actuellement en garde à vue.

Un "couteau de cuisine"

Le drame est survenu vers 10h45, alors que le personnel de l'établissement, l'Olivier, situé face à la gare de Castres, préparait le repas de midi.

La procureure de la République à Castres, Manuella Garnier, a déclaré à la presse que le jeune homme s'était sans raison apparente "emparé d'un couteau de cuisine" et avait poignardé les trois personnes. Selon la procureure, la personne tuée, une serveuse d'origine étrangère, a reçu un coup de couteau "au niveau de la carotide". Elle est morte à 12h35 malgré les tentatives de réanimation des sapeurs-pompiers.

La deuxième victime, âgée de 18 ans a été atteinte à la poitrine. "Ce coup de couteau a perforé la cage thoracique et occasionné de graves lésions : les médecins restent réservés quant au pronostic vital", a dit la procureure. Le forcené s'est ensuite attaqué à une troisième personne, une jeune femme de 23 ans. Il la poignarde trois fois, la blessant grièvement. Ces jours ne sont plus en danger.

Pas d'antécédents violents

Les autorités tentent de déterminer les raisons de ce coup de folie. Le jeune homme n’a aucun antécédent judiciaire. Les employés entendus par les enquêteurs ont dit que le jeune homme "n'avait jamais eu de geste violent à leur égard par le passé", a rapporté la procureure en soulignant que le suspect n'avait aucun antécédent judiciaire.