BFMTV

Brétigny: Cuvillier confirme "un choc à un point d'aiguillage"

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier, samedi matin.

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier, samedi matin. - -

Le ministre des Transports est revenu samedi matin sur l'état des circonstances, encore à éclaircir, du déraillement d'un train vendredi à Brétigny-sur-Orge.

Pourquoi un Intercité Paris-Limoges a-t-il déraillé vendredi, provoquant la plus grande catastrophe ferroviaire française depuis 1988? A cette question, l'enquête ne pouvait encore répondre samedi matin, au lendemain de l'accident.

Interrogé sur notre antenne, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a toutefois indiqué que la catastrophe n'était pas dûe à une "erreur humaine". "Le conducteur du train a eu un réflexe extraordinaire en déclenchant immédiatement l'alerte."

Problème au poste d'aiguillage?

Frédéric Cuvillier a en outre précisé qu'"un qu'un choc aurait été ressenti à un poste d'aiguillage". "Ce poste d'aiguillage est-il lui-même générateur de cet événement? Ce sont les enquêtes qui devront l'avérer ou le démentir", a-t-il poursuivé, prudent.

En revanche, selon lui, "rien ne nous permet d'affirmer que la cause du déraillement serait dû à la vétusté du réseau", autre hypothèse avancée pour expliquer l'accident.

M. T.