BFMTV

Blanchiment de l'argent de la drogue : un système bien rodé

-

- - -

En sept mois, huit tonnes de cannabis ont été écoulées en région parisienne pour une valeur de 40 millions d'euros.

L'enquête sur un vaste réseau franco-suisse de blanchiment d'argent de la drogue, démantelé cette semaine, a mis au jour un système très organisé mêlant trafiquants, blanchisseurs et "cols blancs".

Parmi eux, une adjointe au maire du 13eme arrondissement de Paris, Florence Lamblin, a été mise en examen parmi 17 personnes en tout.

Des retranscriptions téléphoniques codées

A la tête de cette organisation se trouvent trois frères. Ils ont tout trois été mis en examen, l'un à Paris, les deux autres en Suisse.

Les deux derniers exercent dans la finance à Genève et sont séparés dans leur détention pour éviter tout contact, selon une source suisse proche du dossier. Les enquêteurs disposeraient notamment de "retranscriptions de conversations téléphoniques codées".

Des professionnels de la finance

Ces "véritables professionnels de l'ingénierie financière" auraient amassé de très "importantes commissions", selon le parquet de Paris, grâce à la mise en place depuis plusieurs années d'un système parfaitement rodé. Ils auraient été chargés de la partie financière des opérations tandis que leur frère basé en région parisienne serait vraisemblablement le collecteur central des sommes générées par le trafic.

Ce dernier, sans profession déclarée, avait une double tâche: la collecte de l'argent de la drogue mais aussi le versement d'importantes sommes en espèces à des Parisiens, évadés fiscaux ou auteurs d'abus de biens sociaux, désireux de rapatrier en France, discrètement et en liquide, des sommes détenues sur des comptes suisses.

Sujet vidéo : Mélanie Vecchio et Francis Simoes

D. N. avec AFP